Sécurité |

Opération de l'armée égyptienne contre les repaires de Daech dans le Sinaï

Par Ahmed al-Sharqawi au Caire

image

Des Égyptiens et du personnel d'urgence se rassemblent sur le lieu de l'explosion d'une voiture piégée qui a pris pour cible un poste de police à el-Arish, capitale de la province du Nord-Sinaï le 12 avril 2015. [Stringer/AFP]

L'armée égyptienne a abattu deux leaders d'Ansar Beyt el-Maqdis – le bras de « l'État islamique » ( Daech) dans le nord du Sinaï – et cinq autres éléments lors d'une opération lancée lundi 28 août contre les repaires du groupe dans le nord du Sinaï.

L'armée a détruit un tunnel et quatorze repaires de Daech lors de cette opération, a déclaré le porte-parole des forces armées, le général de brigade Tamer al-Refai.

Elle a par ailleurs saisi des matériaux utilisés dans la fabrication d'explosifs, des uniformes militaires, des appareils de communication, des ordinateurs, des armes et des munitions, ainsi que des engins explosifs improvisés (EEI), et a détruit huit véhicules et quatre motos.

Mercredi, l'armée a également arrêté cinq personnes suspectées d'apporter un soutien à Daech.

Ces personnes se trouvaient à bord de deux véhicules dans le centre du Sinaï et avaient en leur possession d'importantes quantités d'argent, a précisé un communiqué de l'armée.

« Les deux leaders [de Daech] abattus supervisaient le trafic d'armes pour les éléments de Daech au Sinaï afin de les utiliser pour mener des opérations contre l'armée et la police », a expliqué le major général Jalal Abdoul Hadi, spécialiste en stratégie.

Les tribus fournissent des renseignements à l'armée

La dernière opération en date vise à resserrer l'étau sur Daech au Sinaï, dans le cadre d'un plan militaire pour intensifier les patrouilles de sécurité le long de la frontière, a-t-il précisé à Al-Mashareq.

« Les frappes de l'armée ont été précédées par des opérations de collecte de renseignements menées en coopération avec les tribus du Sinaï, qui habitent ces régions depuis des décennies », a-t-il ajouté.

Abdoul Hadi a rapporté que les tribus avaient fourni à l'armée des informations cruciales qui l'ont aidée à mettre à jour de nombreux repaires et tunnels utilisés par les éléments de Daech comme habitations et pour passer des armes illégalement.

« Ces informations ont grandement contribué au succès des opérations de l'armée visant à débarrasser le Sinaï des extrémistes et des terroristes », a-t-il indiqué, ajoutant que cela se retrouvait dans les lourdes pertes infligées récemment à Daech.

L'une des principales tribus du Sinaï à avoir apporté son soutien à l'armée est la tribu al-Tarabeen, qui avait annoncé en avril qu'elle aiderait l'armée à combattre Daech, a-t-il indiqué.

« Les tribus al-Rumaylat, al-Sawarka, al-Tayaha et al-Fawakhiriya ont bientôt suivi », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
11
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha