Sécurité |

Les éléments de l'EIIS fuient les attaques de l'armée égyptienne au Sinaï

Par Ahmed al-Charqawi au Caire

image

La police égyptienne inspecte les voitures à un poste de contrôle au nord du Sinaï le 31 janvier 2015. [Stringer / AFP]

Les éléments de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) fuient l'Egypte suite à une brutale attaque contre leurs cachettes par l'armée égyptienne dans le centre et le nord du Sinaï, disent les autorités à Al-Mashareq.

Le groupe a utilisé son bulletin hebdomadaire Al-Nabaa pour exhorter ses éléments à ne pas échapper au champ de bataille, les avertir de l'enfer au lendemain s'ils commettent de tels actes.

Le chef de l'affilié égyptien de l'EIIS, Wilayat Sinai, a exhorté ses éléments à résister aux frappes successives de l'armée égyptienne et à ne pas fuir.

Dans sa dernière opération, l'armée égyptienne a arrêté cinq éléments de l''EIIS et a tué six autres personnes dans des raids de sécurité sur leurs cachettes dans le Sinaï.

"Le fait que l'EIIS a ouvertement admis que ses éléments fuient constitue une preuve évidente des pertes successives que souffre le groupe", a déclaré Ahmed Ban, expert des groupes extrémistes.

Cela a été particulièrement exacerbé par la perte de vastes étendues de terres du groupe en Irak, a-t-il annoncé à Al-Mashareq.

"Ces coups successifs ont affecté le contrôle du pétrole de l'EIIS, qui est l'une de ses sources de revenus les plus importantes", a-t-il précisé.

Ban a ajouté que la surveillance aérienne intensive menée par les forces de la coalition internationale sur al-Raqa, bastion syrien de l'EIIS, a provoqué une rupture des communications avec les dirigeants du groupe en Egypte.

"Les attques du loup solitaire que le groupe mène actuellement en Egypte n'est que des tentatives pour affirmer sa présence", a-t-il expliqué.

Les éléments de l'EIIS sont incapables de mener des attaques globales ou d'affirmer leur contrôle sur une zone, a-t-il dit.

"L'armée resserre le noeud sur l'EIIS grâce à des points de contrôle stationnaires et mobiles, un niveau accru d'armement et des sorties aériennes accrues", a-t-il ajouté.

Aimez-vous cet article?
30
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha