Réfugiés

Le Liban remonte des tentes de réfugiés détruites par le feu

Par Nohad Topalian à Beyrouth

image

Des membres de l'organisation Beyond apportent aux enfants un soutien psychologique après l'incendie, dans une tente de la vallée de la Bekaa montée après que deux incendies eurent ravagé des camps de réfugiés de la région. [Photo fournie par Beyond]

Dès que les incendies ayant ravagé deux camps de réfugiés syriens à Qab Elias et Bar Elias, dans la vallée libanaise de la Bekaa, ont été éteints, un atelier de construction a été mis sur pied pour reconstruire les tentes détruites dans les flammes.

Dès le 7 juillet, les réfugiés syriens déplacés par les incendies du 4 juillet ont commencé à revenir, tandis que d'autres familles sont toujours hébergées dans des tentes temporaires montées par le Croissant-Rouge libanais en attendant que leurs nouvelles tentes soient prêtes.

Une fillette de sept ans est morte, et sept personnes ont été blessées dans l'incendie près de Bar Elias, et celui qui s'est déclenché près de Qab Elias le 2 juillet a causé la mort d'une personne et en a blessé six autres.

L'incendie de Bar Elias, probablement causé par une explosion de gaz dans une tente, a détruit vingt-deux tentes sur les quelque 185 que compte le camp, selon le service de défense civile du Liban.

image

Des enfants réfugiés syriens jouent près des nouvelles tentes montées par des équipes d'organisations locales et internationales après que plus de deux cents tentes eurent été détruites dans des incendies dans deux camps de réfugiés de la vallée de la Bekaa. [Nohad Topalian/Al-Mashareq]

À Qab Elias, le feu n'a épargné que trois des 193 tentes du camp.

Cent six nouvelles tentes au total ont depuis été montées, et les infrastructures d'eau et d'assainissement ont été mises en place sur les lieux de l'incendie.

Récemment, le site de construction était très animé lors d'une journée de travail, alors que des équipes d'organisations locales et internationales travaillaient avec les réfugiés syriens pour finir le travail.

Beaucoup d'autres personnes ont apporté leur aide bénévolement, y compris des habitants de Qab Elias et de Bar Elias, les municipalités proches, la défense civile, et un grand nombre d'organisations de la société civile.

Ces groupes ont coordonné leur travail sous la supervision du ministère des Affaires sociales.

D'autres contribuent aussi à l'effort de reconstruction, comme le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, l'UNICEF, Save the Children, le Syndicat des associations d'aide et de développement, Beyond, Abaad, l'Association Nabad pour le développement, et Sawa pour le développement et l'aide.

Les municipalités des deux villes ont enlevé les gravats causés par l'incendie et ont épandu de la poudre de calcaire là où se trouvaient les tentes après avoir nettoyé les sites, pendant que les organisations participantes construisaient des cadres en bois pour les tentes après avoir coulé des dalles en ciment comme fondations.

Les réfugiés participent à l'effort de reconstruction

Certains réfugiés se sont joints à l'effort de reconstruction. Parmi eux se trouve Moustafa Mohammed al-Mahmoud, âgé de 34 ans et originaire d'al-Raqqa.

Tout en travaillant sur un auvent en tissu, al-Mahmoud a raconté à Al-Mashareq qu'il aidait malgré le fait qu'il ait subi des blessures aux pieds en tentant de sauver un enfant d'une tente en feu et d'évacuer les autres personnes présentes.

« Malgré la douleur constante que je ressens aux pieds, je participe à la reconstruction des tentes brûlées, y compris la mienne », a-t-il déclaré. « C'est mon devoir en tant qu'humain de faire cela, car c'est nous qui vivrons dans ces tentes ».

« Nos frères libanais nous ont aidés pendant cette calamité qui nous a affectés », a-t-il ajouté. « Ils nous ont aidés après nous avoir accueillis. Ils ne nous ont pas laissé tomber. »

Nadia al-Mousa, 25 ans, elle aussi originaire d'al-Raqqa, a indiqué à Al-Mashareq qu'elle attendait que sa tente du camp de Qab Elias soit reconstruite pour pouvoir retourner y vivre avec ses six enfants, dont un bébé, et ses parents.

« Nous n'avons plus rien, mais l'aide que nous avons reçue des habitants, des associations et des organisations a soulagé la douleur et la tristesse », a-t-elle déclaré.

Al-Mousa a ajouté qu'elle attendait une nouvelle livraison d'auvents en tissu « pour l'attacher à la structure en bois de notre tente afin de nous protéger de la chaleur de l'été ».

Autres formes d'aide aux victimes

Non loin du bruit de l'atelier, l'on peut entendre des rires. Dans une grande tente montée par l'association Beyond, des enfants jouent après avoir assisté à une session d'aide psychologie après l'incendie..

Une équipe de Beyond a aidé à la lutte contre les flammes, et a ensuite fourni une équipe médicale pour examiner les réfugiés présentant des symptômes d'inhalation de fumée dans des tentes qui peuvent accueillir jusqu'à deux cents enfants.

Beyond a également aidé à construire de nouvelles tentes, et apporte un soutien psychosocial aux habitants du camp, avec le soutien de l'UNICEF et l'aide de KAFA, a fait savoir à Al-Mashareq la directrice exécutive de Beyond, Maria Khayat Assi.

Le programme en cours vise à redonner espoir aux réfugiés et à aider leurs enfants à surmonter le traumatisme psychologique causé par l'incendie, a-t-elle expliqué.

La reconstruction des tentes « a déclenché une solidarité humanitaire sans précédent parmi les réfugiés, ce qui a permis de reconstruire ces tentes en un temps record », a déclaré Tatiana Audi, agent de communication et superviseur de la construction des tentes du HCR.

Les diverses entités participant à l'effort de reconstruction « ont travaillé dans une coordination sans précédent pour retirer les débris et bâtir de nouvelles tentes », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Le HCR a fourni du bois de construction et des auvents en tissu aux réfugiés par le biais de Save the Children, et son équipe a aidé à construction des tentes et à distribuer de l'aide en nature, a-t-elle rapporté.

Le HCR a aussi « fourni de nouveaux documents officiels aux réfugiés pour remplacer ceux qui ont été perdus dans l'incendie », a-t-elle ajouté.

Moein al-Merehbi, ministre d'État aux Affaires des réfugiés a qualifié les efforts de reconstruction rapides et collaboratifs efforts de « fantastiques et humanitaires ».

« Tout comme ils se sont jetés dans les flammes pour sauver les réfugiés, ils se sont précipités pour construire leurs tentes », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500