Terrorisme

Une équipe yéménite pour évaluer les dégâts à Lahij et al-Daleh

Par Abou Bakr al-Yamani à Sanaa

image

Des forces de sécurité yéménites inspectent des munitions non explosées confisquées aux militants d'al-Qaïda dans la province de Lahij le 29 avril 2016. Une équipe de spécialistes inspectera les sites archéologiques de Lahij et al-Daleh qui ont été endommagés ou détruits par des activistes d'al-Qaïda et de « l'État islamique ». [Saleh al-Obeidi/AFP]

Le ministère de la Culture du Yémen a récemment annoncé la formation d'une nouvelle équipe qui sera chargée d'inspecter les sites archéologiques de Lahij et al-Daleh, de procéder à une évaluation et de définir des plans de réparation et de réhabilitation d'urgence.

Cette équipe conjointe, approuvée dimanche 23 juillet par le ministre de la Culture Marouan Damaj, sera composée de membres du département d'archéologie de l'université d'Aden et de la Direction générale des antiquités et des musées (DGAM).

Elle se rendra sur un certain nombre de sites archéologiques des provinces de Lahij et al-Daleh pour mener une évaluation et se faire une idée des travaux urgents et nécessaires, ont rapporté les médias yéménites.

La décision de créer cette équipe s'inscrit dans le cadre des efforts visant à mettre en œuvre l'accord de coopération scientifique et culturel passé entre l'université d'Aden et la DGAM.

« Plusieurs sites archéologiques ont été endommagés et détruits par al-Qaïda et "État islamique" (Daech), et ils nécessitent des interventions d'urgence », a déclaré le directeur de la DGAM Mohannad al-Sayani.

« Trois sites archéologiques ont été entièrement détruits à Lahij et al-Daleh », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

Le dôme de l'Imam al-Saqqaf à al-Waht, dans la province de Lahij, vieux de 700 ans, a été entièrement détruit en août 2015, a-t-il indiqué. « Parallèlement, le dôme de l'Imam Hasan al-Bahr, à Tebn, dans la province de Lahij, a été détruit à 90%. »

Le dôme Al-Sayyid Hasan, situé à al-Daleh, a également été détruit le 7 mai 2016 par des éléments d'al-Qaïda et de Daech, a-t-il ajouté.

« Rien ne peut être fait pour tenter de sauver ces sites archéologiques et d'autres qui ont été négligés ou détruits par les terroristes sans une visite par une équipe scientifique pour évaluer les besoins nécessaires pour leur sauvetage et leur préservation », a continué al-Sayani.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500