Terrorisme

L'utilisation aveugle de voitures piégées à Mossoul noirçit encore plus l'image de Daech

Par Khalid al-Taie

image

Une voiture piégée de « l'État islamique » détruite par les forces irakiennes au sud-ouest de Mossoul, dans la province de Ninive. [Photo tirée de la page Facebook de la Garde nationale de Ninive]

Alors que les forces irakiennes continuent de chasser « l'État islamique » (Daech) de Mossoul, le groupe a renforcé son utilisation de tactiques qui ne respectent pas les vies des civils, indiquent des responsables locaux à Diyaruna.

Parmi les attaques à la voiture piégée et les attentats suicides du groupe, certains ont été menés aveuglément, ont-ils rapporté, et d'autres ont délibérément puni les habitants des quartiers libérés parce qu'ils ont accueilli chaleureusement les forces de libération.

Dargham Amer, un habitant de l'est de Mossoul âgé de 29 ans, a déclaré à Diyaruna avoir été blessé lorsqu'une voiture piégée de Daech a explosé près d'un restaurant populaire du quartier d'al-Zuhour le 10 février.

« Les terroristes essayaient de gâcher notre joie de voir notre quartier enfin libéré », a-t-il rapporté, ajoutant qu'il s'était remis des blessures subies dans l'attentat.

Ces attentats à la bombe ont frappé tout le monde, a-t-il poursuivi, et le but du groupe semble être de tuer le plus grand nombre d'innocents.

« Leurs crimes sont une honte pour eux », a-t-il affirmé.

Daech perdant de plus en plus de terrain dans l'ouest de Mossoul, le rythme des attaques à la voiture piégée et des attentats suicides du groupe a sensiblement augmenté au cours des dernières semaines, a indiqué lundi 8 mai à Diyaruna le major général Najm Eddin al-Jubury, commandant des opérations de Ninive.

« Les kamikazes sont le dernier recours du groupe, qu'il utilise pour ses batailles dans les villes », a-t-il précisé.

Le 18 avril, seize civils, dont cinq femmes et quatre enfants, ont été tués lorsqu'une voiture conduite par un kamikaze de Daech a explosé alors que le groupe quittait le quartier d'al-Thawra, qui avait été repris par les forces irakiennes.

La détonation détruisit également deux bâtiments résidentiels et endommagea quatre voitures civiles.

Nouvelles tactiques pour contrer les attaques de Daech

Les kamikazes restent « l'arme la plus efficace de l'ennemi, même après avoir perdu beaucoup de ses capacités de combat et le contrôle de nombre de ses zones », a déclaré Jassim Hanoun, expert en sécurité et ancien responsable du ministère de l'Intérieur.

Les attaques aveugles du groupe avec des voitures piégées et des armes lourdes ont causé la mort de milliers de civils, a-t-il indiqué à Diyaruna.

Cette tactique a pour but « de gêner nos forces alors que le monde regarde, et de compliquer les combats », a-t-il expliqué.

Comme le groupe est clairement prêt à infliger des traitements catastrophiques à environ 300 000 civils encore piégés dans Mossoul, toute action militaire nécessite une grande prudence, a affirmé Hanoun.

En se cachant derrière la population locale, Daech espère empêcher l'intervention des forces aériennes et de l'artillerie, a-t-il ajouté.

Mais les forces irakiennes emploient de nouvelles tactiques qui ont été efficaces dans la lutte contre Daech, a-t-il rapporté, qui consistent notamment à encercler et à infiltrer ses zones dans le but de traquer ses combattants.

« Un drone a également été introduit dans la bataille pour surveiller leurs déplacements et contrecarrer leurs attaques sur les unités militaires et civiles », a-t-il précisé.

« Les civils sont une cible stratégique pour le groupe », a affirmé à Diyaruna Abdoul Rahman al-Wakka, membre du conseil provincial de Ninive. « Il s'en prend à eux délibérément et sans discrimination pour trouver un moyen de survie pour ses éléments pris au piège. »

Le nouveau plan militaire consiste principalement à apprendre aux citoyens comment éviter ces attaques et rester aussi loin que possible des sources de danger, et à multiplier les voies de fuite sécurisées, a expliqué al-Wakka.

Il met aussi l'accent sur l'utilisation d'armes légères et de munitions à guidage de précision, a-t-il poursuivi.

« Plus de carte à jouer ».

Malgré les difficultés auxquelles elles sont confrontées, les forces irakiennes ont réussi à libérer d'importants quartiers très peuplés comme al-Tanak, a déclaré le député irakien Majed al-Gharawi, membre de la commission parlementaire défense et sécurité.

C'est « un bon signe, malgré les obstacles », a-t-il affirmé à Diyaruna, ajoutant que « Daech a fait des choses impensables pour éviter la défaite ».

L'explosion de voitures piégées près de maisons civiles et le fait de prendre pour cible des groupes de civils fuyant la bataille « font partie de ses tactiques de défense les plus méprisables », a-t-il déclaré.

Elles montrent cependant que Daech n'a « plus de carte à jouer », a souligné al-Gharawi.

« Nos troupes les encerclent et les attaquent de tous côtés, et les habitants coopèrent et transmettent des informations importantes sur leurs quartiers généraux et les ateliers de construction des voitures piégées », a-t-il indiqué.

« Nous avançons, et la victoire est proche. »

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500