Terrorisme

La désignation de terroriste d'un Clerc exilé de Bahraïn jette la lumière sur les desseins iraniens

Mohammed al-Jayousi à Manama

image

Le 17 mars, le département d'Etat américain a désigné Mortada al-Sanadi, qui dirige le mouvement al-Wafa soutenu par l'Iran, en tant que "terroriste mondial spécialement désigné".

La désignation récente du clerc Bahraïni exilé et du chef de mouvement d'Al-Wafa, Mortada al-Sanadi, en tant que "terroriste mondial spécialement désigné" a reçu l'approbation de personnalités politiques et des droits de l'homme dans le royaume.

Le Département d'Etat américain a annoncé la désignation le 17 mars.

"Les actions d'aujourd'hui suivent une augmentation récente des attaques militantes au Bahraïn, où l'Iran a fourni des armes, du financement et de la formation aux militants", a déclaré le département d'Etat dans son annonce.

"Cela marque encore une autre étape dans nos efforts continus pour viser de manière agressive les activités déstabilisatrices et liées au terrorisme de l'Iran dans la région", a-t-il ajouté. "Nous continuerons à nous occuper du Bahraïn pour faire face à ces menaces, même si nous encourageons le gouvernement à différencier clairement sa réaction aux milices violentes de son engagement avec une opposition politique pacifique".

Le clerc bahraïni Cheikh Abdoullah al-Maqabi a déclaré à Al-Mashareq qu'al-Sanadi a choisi la violence comme plan d'action pour al-Wafa dès sa création.

"Après les événements de 2011, al-Sanadi a proclamé publiquement à partir de son siège permanent dans la ville iranienne de Qom qu'il conduirait le mouvement sur un parcours qui, selon ses paroles, vise à "renverser le régime" et à "convertir le pays en république", a-t-il dit.

Soutien iranien direct

Al-Wafa est directement soutenu par l'Iran, sur le plan financier et logistique, et a choisi la ville sainte de Qom comme siège, a déclaré al-Maqabi, ce qui explique son rejet fort du dialogue avec le régime bahraïni.

Al-Sanadi apporte un soutien financier à ses partisans dans le pays grâce aux envois de fonds effectués à travers des personnes basées dans les pays du Golfe, a-t-il affirmé.

"Les représentants du mouvement se rendraient de Bahraïn pour rencontrer ces individus et recevoir les fonds, avant de financer et mener des attaques terroristes subversives dans le royaume", a-t-il déclaré.

Les activités d'Al-Wafa incluent le soutien logistique des éléments au Bahraïn et une formation secrète qui se déroule dans un camp de terrain en Irak, a-t-il ajouté.

La désignation d'al-Sanadi comme un "terroriste mondial spécialement désigné" indique qu'il existe des renseignements précis et confirmés sur sa participation à des actes de terrorisme contre le royaume sous le parrainage iranien, a déclaré Al-Maqabi.

"Les dirigeants iraniens ont toujours déclaré ouvertement qu'ils appuient toutes les activités des "révolutionnaires" au Bahraïn », a-t-il ajouté.

L'expert politique Youssef al-Mishaal a indiqué dans une déclaration à Al-Mashareq que la désignation d'al-Sanadi en tant que terroriste permet au monde de connaître ses intentions malveillantes contre le Bahraïn.

"Al-Sanadi a établi une base en Iran pour cracher son venin contre le royaume, soulignant le processus de l'ingérence odieuse persistante de l'Iran dans les affaires de Bahraïn", a-t-il déclaré.

"Al-Sanadi est un exemple vivant d'un clerc qui utilise la religion pour atteindre des objectifs politiques de nature terroriste et va en Iran pour transformer ses ambitions terroristes en réalité tangible sur le territoire du royaume", a souligné al-Mishaal.

Les activités d'al-Sanadi exigent que l'état surveille les activistes religieux et les prédicateurs de mosquées associés à des mouvements ou des groupes politiques, a-t-il ajouté.

Les ambitions expansionnistes de l'Iran

Le soutien continu de l'Iran à al-Wafa et al-Sanadi est étroitement lié à ses ambitions expansionnistes dans la région, a déclaré Al-Mishaal.

Al-Wafa est dirigé par l'agenda de Téhéran parce qu'il est parrainé et soutenu par l'Iran, a déclaré Salman Nasser, responsable d'un groupe de militants des droits de l'homme au Bahraïn.

La nouvelle désignation montre que al-Sanadi continue de parrainer des actes terroristes contre le personnel de sécurité du Bahreïn, perturbe les intérêts de l'Etat et attire les jeunes pour rejoindre le mouvement sous prétexte de "résistance" ou de "lutte armée", a-t-il annoncé.

"L'ampleur de l'extrémisme avec lequel le mouvement al-Wafa cherche à cibler le Bahraïn est vaste et illimité", a-t-il déclaré en soulignant "le soutien continu qu'il reçoit de l'Iran".

Nasser a indiqué que depuis qu'al Sanadi s'est échappé à Qom, il a formé une cellule terroriste au Bahraïn et a admis à plus d'une occasion qu'il a dirigé, financé et organisé des attaques.

La décision d'al-Sanadi d'établir une résidence permanente à Qom montre que l'Iran est un refuge et un pays d'accueil pour ceux qui cherchent à saper la sécurité du Bahraïn et celle des Etats du Golfe, a-t-il ajouté.

Le régime iranien prend tout fugitif de la justice bahraïni et lui accorde des privilèges tels qu'une nationalité et un passeport, a déclaré Nasser.

Al-Wafa répand la destruction, dont les semences ont été plantées par l'Iran, afin de mener à bien d'innombrables actes de terrorisme contre le Bahraïn, a-t-il dit.

Cela nécessite d'exposer les projets du groupe et de limiter les libertés de leurs auteurs jusqu'à ce qu'ils soient arrêtés et traduits en justice, a-t-il ajouté.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500