Terrorisme

L'Égypte en deuil après un attentat dans une église du Caire

Par Waleed Abou al-Khaïr au Caire

image

Des enquêteurs égyptiens inspectent les lieux où une bombe a explosé dans l'église copte de Saint-Pierre et Saint-Paul au Caire le 11 décembre. [Photo fournie par la Middle East News Agency]

Des Égyptiens se sont exprimés fermement contre l'attentat du dimanche 11 décembre dans une église copte du district d'Abbassiya au Caire, qui a causé la mort de 25 personnes et en a blessé 21 autres.

L'église copte de Saint-Pierre et Saint-Paul, attachée à la cathédrale copte orthodoxe Saint-Marc, a subi un attentat-suicide à la bombe .

Mardi, « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) a revendiqué cet attentat dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

Le ministère égyptien de la Santé a indiqué que 25 personnes étaient mortes, et 31 autres avaient été blessées dans l'explosion.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a déclaré trois jours de deuil pour les victimes, et l'Al-Azhar et le ministère des Dotations ont publié des communiqués condamnant l'attaque.

Entre-temps, les sites internet et les comptes de réseaux sociaux liés à l'EIIL ont salué la nouvelle, louant les coupables de cette attaque injustifiée et appelant à un carnage accru.

« Celui qui a commis ce crime contre l'Église n'est pas un musulman, mais rien qu'un mercenaire qui a vendu sa conscience et son patriotisme à des groupes terroristes », a déclaré le révérend Sameh Iskandar, de l'église de Mar Mina à Gizeh.

« La cible principale et unique de cette attaque lâche est l'Égypte elle-même, non pas les Coptes seuls », a-t-il affirmé à Al-Mashareq.

La tentative de semer la discorde échoue

« Il est clair que les groupes terroristes veulent diviser le peuple égyptien, qui s'est uni dernièrement pour faire face au terrorisme, en s'en prenant aux chrétiens pour semer la discorde entre eux et les musulmans », a déclaré Iskandar. « Cependant, ce plan n'a aucune chance de réussir. »

Les réactions à cet attentat sont « la meilleure preuve de cette union des Égyptiens, car tous les leaders religieux musulmans, sans exception, se sont rendus sur le site de l'incident et ont condamné et dénoncé [l'attaque] », a-t-il indiqué.

Ceci s'ajoute à la manifestation spontanée menée par un grand groupe de jeunes chrétiens et musulmans près du lieu de l'explosion, a fait savoir Iskandar.

« L'islam fait l'apologie de la tolérance et de l'amour, pas du meurtre et de la trahison, et appelle à la protection des églises, des monastères et des clercs chrétiens, et non pas à les assassiner », a déclaré Cheikh Abdoul Zahïr Shehata, professeur de droit et de charia à l'Al-Azhar.

« De même, quiconque a commis cet acte sordide en attaquant des fidèles dans une église le jour de l'anniversaire du prophète Mohamed n'est pas un musulman et n'a rien à voir avec l'Islam », a-t-il affirmé à Al-Mashareq.

« Il en est de même pour ceux qui l'ont incité, l'ont soutenu et ont planifié cela pour lui », a-t-il ajouté, notant que toute tentative de semer la discorde entre les musulmans et les chrétiens par des actes terroristes comme celui-ci échouera, comme ils ont échoué par le passé.

L'EIIL fait l'apologie de la violence

Nevine Atef, étudiante en droit à l'université d'Ain Shams a déclaré à Al-Mashareq qu'elle se rend à la cathédrale tous les dimanches pour participer à diverses activités pour les enfants et les adultes, et qu'elle s'y trouvait au moment de l'attentat.

Alors qu'elle préparait des documents pédagogiques dans une des salles, a-t-elle relaté, « j'ai entendu une forte détonation, suivie par des cris et le bruit d'une foule dans la cour extérieur. Je me suis précipitée vers la source de la fumée et de la poussière et j'ai vu que cela venait de l'église de Saint-Pierre et Saint-Paul, où le prêtre avait commencé la liturgie divine du dimanche ».

« Je n'oublierai jamais ce que j'ai vu dans l'église », a-t-elle indiqué. « Des corps et des morceaux de corps étaient éparpillés dans l'église, et les cris des blessés emplissaient l'endroit. »

Beaucoup de femmes et d'enfants ont été tués ou blessés dans l'explosion, a-t-elle indiqué. L'intérieur de l'église a été entièrement détruit et les icônes et les tableaux religieux ont été abîmés, et plusieurs sont recouverts de sang.

« Il est regrettable que la main du terrorisme ait atteint les mosquées et les églises et qu'elle prenne la vie de personnes innocentes de cette horrible manière », a déclaré le major général Yahya Mohammed Ali, expert en groupes terroristes et officier à la retraite.

« Les groupes terroristes veulent clairement attaquer l'Égypte au vu de la guerre en cours entre eux et l'armée au Sinaï », a-t-il affirmé à Al-Mashareq.

Il fallait s'attendre à ce que certains sites en Égypte soient attaqués en représailles pour la répression majeure sur les terroristes dans le Sinaï , ainsi que d'autres zones de la région, comme en Irak et en Syrie, a-t-il expliqué.

« Les groupes terroristes opèrent dans un système unique, et leur but pour cette période est d'alléger la pression sur les zones assiégées qui sont frappées depuis le sol et les airs », a-t-il fait savoir.

« Les récentes publications médiatiques de l'EIIL ont appelé à l'augmentation des attaques de loups solitaires, qui sont difficiles à empêcher complètement, non seulement en Égypte, mais partout dans le monde », a-t-il précisé.

« De telles attaques sont difficiles à suivre, car une seule personne se déplace et la met à exécution, et celle-ci est souvent déguisée ou placée au sein de la zone ciblée », a-t-il déclaré.

Renforcement des mesures de sécurité

L'église prise pour cible ne se trouve pas dans la cathédrale, mais y est rattachée, avec du personnel de sécurité posté à ses entrées extérieures et du personnel de sécurité privé de la cathédrale chargé de la sécurité à l'intérieur, a indiqué à Al-Mashareq le général de brigade Mahmoud Salem, de la police du Caire.

Les mesures de sécurité sont encore renforcées à l'approche des fêtes et pendant les jours fériés, a-t-il fait savoir, notant que les informations préliminaires indiquent que l'attentat s'est déroulé dans une section de l'église réservée aux femmes.

Il est difficile pour un homme d'accéder à cette zone, a-t-il affirmé, ce qui suggère « qu'une femme ou un homme déguisé en femme aurait placé les explosifs ».

Le ministre de l'Intérieur a ordonné la création d'une équipe spéciale pour identifier les coupables et a appelé au renforcement des tours de garde dans les églises de toutes les provinces égyptiennes et à l’intensification des patrouilles dans toutes les régions afin d'empêcher de nouvelles attaques.

« Ce qui s'est passé n'est pas surprenant », a déclaré le professionnel des médias Adel Azmi, qui travaille dans la chaîne de médias de la cathédrale à al-Abbassiya, près du site de l'explosion, a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

« On pouvait s'attendre à l'attentat à la bombe dans l'église et au meurtre de fidèles de la part de ces groupes terroristes », a-t-il indiqué. « La meilleure réponse qui peut leur être donnée serait de répandre la culture de l'amour et de la tolérance et de ne pas céder au conflit à et à l'intolérance. »

« Les réactions des musulmans reflètent ce qui se trouve réellement dans les cœurs et les esprits des égyptiens, et c'est la meilleure preuve de l'échec de toute tentative visant à perturber la paix civile », a affirmé Azmi.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500