Terrorisme |

L'Iran utilise les Houthis pour saper la paix au Yémen

Par Abou Bakr al-Yamani à Sanaa

image

Un membre d'une tribu yéménite des Comités de résistance populaire, qui soutiennent les forces fidèles au président Abd Rabbo Mansour Hadi, utilise son arme à Taez lors d'affrontements avec des Houthis le 1er novembre. [Ahmad al-Basha/AFP]

La récente interception de bateaux chargés d'armes s'approchant de l'ouest du Yémen depuis les eaux territoriales iraniennes est un autre signe que le régime iranien mine les efforts pour arriver à la paix au Yémen, déclarent des responsables de la sécurité à Al-Mashareq.

Les forces de la coalition ont annoncé le 15 novembre que leurs hélicoptères avaient interceptés deux bateaux chargés d'armes à destination du port d'al-Salif, dans la province d'al-Hodeida, laquelle est contrôlée par les Houthis (Ansarallah).

Les deux bateaux ont été inspectés, et une quantité d'armes et de matériel de communication sophistiqué ont été trouvés à bord, ont fait savoir les médias locaux.

Dans des témoignages recueillis, l'équipage des deux bateaux confirme que ces armes étaient destinées aux Houthis.

Cet incident a confirmé que l'Iran exporte des armes aux Houthis avec la claire intention d'entraver les efforts de paix au Yémen , a déclaré à Al-Mashareq Abdoulsalam Mohammed, directeur du Centre Abaad d'études stratégiques.

Ce soutien vise à prolonger la guerre au Yémen et à exacerber le conflit régional en poussant les Houthis à attaquer les Etats voisins du Golfe, a-t-il expliqué.

Avec sa décision d'armer les Houthis, a-t-il ajouté, il est évident que « l'Iran suit un raisonnement différent de celui du reste du monde, qui vise à mettre fin au chaos, arrêter la guerre et instaurer la paix ».

« Il semble que [l'Iran] a des priorités qu'il place au-dessus de la sécurité de la région, et celles-ci comprennent l'encerclement des pays du Golfe producteurs de pétrole par un cordon de feu pour imposer sa volonté à la région », a affirmé Mohammed.

Menace à la sécurité régionale

Le régime iranien libre des armes au Yémen par tous les moyens possibles , a-t-il indiqué ; par des bateaux positionnés dans le détroit de Bab el-Mandeb, parmi les navires internationaux, sous le prétexte de combattre la piraterie ; et par le biais de gangs faisant la contrebande d'armes et de drogue.

Mais « l'Iran sait qu'il ne peut pas obtenir une grande victoire pour sa milice au Yémen, même en l'aidant avec des armes », a-t-il ajouté.

En armant les Houthis, a-t-il expliqué, l'Iran espère faire pression sur l'Arabie saoudite et empêcher les milices houthies « de s'effondre et d'être battues ».

Il cherche aussi à améliorer la position des Houthis dans de futurs négociations et accords de paix, a-t-il précisé.

« L'un des objectifs les plus importants de l'Iran est de garder la frontière entre le Yémen et l'Arabie saoudite en proie au feu et au chaos », a-t-il déclaré.

Cela menace la sécurité régionale, a-t-il ajouté, et garantit à l'Iran l'accès et le contrôle aux détroits d'Ormoz et de Bab el-Mandeb, « sans rencontrer d'opposition de la part des Etats du Golfe ».

Non-respect des résolutions internationales

Le régime iranien soutient les Houthis parce que cette milice est une alliée, ainsi que le Hezbollah au Liban et en Syrie, et d'autres milices en Irak, a indiqué à Al-Mashareq Adnan al-Houmaïri, chercheur en affaires politiques.

« L'Iran ne s'arrêterait pas de chercher à atteindre les buts qu'il souhaite accomplir en fournissant des armes aux Houthis même après la fin de la guerre », a-t-il affirmé, ajoutant que le rythme de contrebande d'armes pourrait ralentir, mais qu'il ne s'arrêterait pas complètement.

Il a noté qu'au cours des dernières années, même en temps de paix, de nombreux bateaux transportant des armes aux Houthis en provenance de l'Iran ont été interceptés.

« Ceci confirme la détermination de l'Iran à atteindre ses objectifs dans le non-respect évident des résolutions internationales et de la paix que la communauté internationale essaie d'imposer au Yémen », a-t-il déclaré.

Les résolutions internationales doivent être implémentées, et une interdiction doit être imposée sur la contrebande d'armes vers le Yémen, car cela sape les possibilités de paix et prolonge la guerre, a déclaré Khaled Touaiman, chercheur en affaires politiques.

« Prolonger la guerre précipiterait d'autres désastres et souffrances humanitaires causées par la faim et la malnutrition, lesquelles présentent déjà une menace pour la vie de la plupart des Yéménites », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Touaiman a appelé « toutes les parties internes et externes, en particulier les sponsors de la paix au Yémen, à travailler pour l'arrêt de la guerre et de la détérioration des conditions de vie que connaît la majorité des Yéménites ».

Aimez-vous cet article?
6
NON
4 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha

L'Iran est un pays avec sa propre frontière. Si vous étiez de vrais hommes, allez vous battre! Personne ne vous croira, mercenaires, quand vous dites que c'est une occupation à cause de l'Iran. Ansarallah est devenu un État malgré ceux qui les détestent. Nous sommes tous contre les chaussures émiraties et saoudiennes. Les Saoudiens et les Émiratis ne sont que des chaussures américano-sionistes. Nous allons vous rencontrer sur les champs de bataille.
 

Répondre

Maudits soient l'Iran, les dirigeants de l'Iran, le peuple de l'Iran et les agents de l'Iran où qu'ils soient !

Répondre

Très bien.

Répondre

Ce sont les paroles des ennemis du Yémen. Ce ne sont que des mercenaires. Comment pouvons-nous croire ceux qui ont trahi leur propre pays ? C'est un mensonge. Si c'était le cas, ils montreraient ça sur leurs chaînes. Il semblerait que les organes de presse et les sites internet appartiennent aux Riyals saoudiens.

Répondre