Sécurité

Les forces libératrices entourent l'EIIL à Manbij, des centaines fuient la ville

Walid Abou al-Khair au Caire

image

Des milliers de civils ont fui la ville de Manbij dans le nord de la Syrie tenue par "l'État islamique en Irak et au Levant" alors que les forces libératrices s'approchent de la ville. [Photo de Saleh Mohammed Mouslim]

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont encerclé la ville de Manbij dans la province nord d'Alep, le vendredi 10 juin portant ainsi un grand coup à "l'Etat islamique en Irak et au Levant" (EIIL).

Des centaines de civils ont fui la ville le dimanche, aidé par les FDS qui « les ont transportés vers des zones plus sûres », a indiqué le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme Rami Abdel Rahman.

"Environ 800 civils fuient à pied vers les zones tenues par l'alliance des FDS au sud de la ville," a-t-il dit.

Selon lui, au moins 223 combattants de l'EIIL et 28 des FDS ont été tués depuis le début de l'offensive de l'alliance contre Manbij le 31 mai, a-t-il dit.

Jusqu'à présent, la coalition armée a réussi à libérer un grand nombre de villages et de fermes qui entourent Manbij et les unités se trouvent désormais à quelques kilomètres de la ville.

L'EIIL entouré de trois côtés

Le commandant d'un peloton relevant du conseil militaire de Manbij (CMM) Ghassan Ibrahim a déclaré à Al-Shorfa que les FDS et le CMM continueront leurs opérations contre l'EIIL jusqu'à ce que la ville et ses zones rurales soient entièrement libérées.

Les forces terrestres assurent la coordination avec les avions de la coalition internationale qui leur fournissent l'appui total en menant des frappes aériennes contre les positions de l'EIIL, a-t-il dit.

Les forces ont atteint la périphérie de Manbij sur trois côtés, à des distances variant entre cinq et sept kilomètres, a-t-il dit, ajoutant que des dizaines d'éléments de l'EIIL avaient été tués depuis le début de l'opération.

"Quarante villages et fermes dans les zones rurales de Manbij sont maintenant entre les mains des FDS, laissant ainsi aux éléments du groupe EIIL le côté sud de la ville seulement à partir duquel ils peuvent fuir vers la ville d'al-Bab et la ville d'al-Rai une fois les FDS saisissent le contrôle total des côtés nord, est et ouest [de Manbij] ", a-t-il dit.

Beaucoup de voitures ont été vues quittant la ville, dit-il, probablement transportant les familles des combattants de l'EIIL en préparation à leur déplacement vers Jarablous ou al-Raqqa.

"Des éléments de l'EIIL sont entrés dans le village d'Awn Dadat vêtus d'uniformes militaires semblables à ceux portés par les FDS», dit-il. "Les résidents sont sortis pour les saluer et exprimer leur bonheur de se débarrasser de l'EIIL. Cependant, ces éléments ont ouvert le feu sur eux sans distinction, et de nombreux habitants ont été tués et blessés."

Awn Dadar, qui se trouve sur la route principale reliant Manbij à Jarablous, est actuellement sous le contrôle des FDS, a-t-il précisé.

Manbij est d'une importance stratégique car elle relie la ville d'al-Raqqa avec le reste des zones contrôlées par l'EIIL, a-t-il ajouté, en particulier al-Bab au sud et Jarablous au nord, tout le long du chemin jusqu'à la frontière turco-syrienne.

Par conséquent, la prise de contrôle de Manbij transformera les zones contrôlées par l'EIIL en « îles isolées qui seront faciles à libérer », dit Ibrahim.

Hommage au commandant Faisal Abou Layla

Un nombre d'éléments des FDS ont été tués dans les combats avec l'EIIL, que ce soit en combats directs ou à cause des mines terrestres posées par le groupe terroriste avant et pendant les batailles, a déclaré le combattant du groupe Kataeb Shams al-Shamal Abdel Fattah Nasreddine.

"Le plus important de ces martyrs est le fondateur et dirigeant de Shams al-Shamal, Faisal Abou Layla, dont le vrai nom est Faisal Abdi Saadoun, et qui a également été cofondateur éminent des FDS et a eu un rôle important dans la formation du CMM", a-t-il dit à Al-Shorfa.

"Feu commandant a gagné la notoriété en tant que combattant féroce contre l'EIIL du fait de sa remarquable participation dans la bataille de la ville de Kobani et le rôle important qu'il avait joué dans la libération de cette ville en dépit du fait qu'il avait été blessé plus d'une fois par les éléments du groupe," dit Nasreddine.

Abou Layla a été touché le 3 juin par un missile à tête chercheuse lors d'une bataille pour la libération du village de Khafiya Abou Qalqal dans la zone rurale de Manbij, dit Nasreddine. Il a été transporté par hélicoptère militaire à l'hôpital de Soulaimaniya en Irak pour traitement, mais il est mort des suites de ses blessures le 5 juin.

La campagne actuelle lancée pour la libération de Manbij a été rebaptisée 'opération Faisal Abou Layla' pour honorer sa mémoire, dit-il.

Des craintes de batailles féroces dans le centre-ville

Les forces démocratiques syriennes et les forces du CMM ont fait des progrès significatifs vers la ville de Manbij en raison du soutien important qu'elles ont reçu des avions de la coalition internationale, a déclaré le journaliste syrien Mohammed al-Khatib, membre du centre médiatique d'Alep.

"La principale force de l'EIIL ne se trouve pas dans la zone rurale de Manbij où les combats ont lieu, mais dans le centre-ville où il y a de grandes concentrations d'éléments du groupe armés d'armes lourdes", a déclaré à Al-Shorfa.

Al-Khatib a exprimé sa préoccupation face à la situation humanitaire qui prévaut dans la ville, certains résidents ont pu fuir, mais d'autres y sont toujours.

Si les combats se déplacent à l'intérieur de la ville, ils pourraient devenir plus féroces et plus violents et se transformer en une "guerre de rue", dit-il.

Cela pourrait entraîner la mort d'un grand nombre de civils et une vague massive de déplacement parmi une population de plus de 120.000, a-t-il ajouté.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500