Élections |
2018-04-25

Les candidates libanaises ne sont pas découragées par le leader du Hezbollah

Des candidates aux élections législatives expliquent à Al-Mashareq qu'elles comptent poursuivre leurs campagnes malgré le fait que Nasrallah a déclaré que les femmes ne sont pas les bienvenues en politique.

Les propriétaires de boutiques de mode et de beauté de Sanaa se sont vus ordonner de couvrir tous les mannequins et de retirer toutes les publicités montrant des images de femmes.


La vie est désormais meilleure pour les habitants de la province depuis le départ d'al-Qaïda il y a deux ans, et avec le déclin et la perte d'influence du groupe.


La coalition arabe a pris pour cible le plus haut leader politique des Houthis, Saleh al-Samad, alors que cette milice soutenue par l'Iran est confrontée à ses anciens alliés.


La coalition internationale a cherché à protéger les civils lors des combats pour chasser l'EIIS et leur permettre de regagner leurs foyers.


Des partisans présumés du Hezbollah ont attaqué Ali al-Amin, un candidat chiite modéré, alors que lui et ses soutiens affichaient des posters de campagne près de chez lui.


La milice soutenue par l'Iran retient des navires et des dizaines de milliers de barils de pétrole depuis plus de vingt-six jours, malgré des restrictions assouplies par la coalition cette année.


La milice soutenue par l'Iran s'est débarrassée de tous les fonctionnaires alliés au Congrès général du peuple de Saleh.


Des observateurs internationaux arrivent en plusieurs fois au Liban pour surveiller le déroulement complet des élections parlementaires du pays.


La rhétorique inflammatoire iranienne, associée aux attaques du royaume par les Houthis soutenus par l'Iran, a contribué à l'augmentation des tensions.


Cet « émir » du groupe a été tué dans des échanges de tirs avec les forces égyptiennes lors d'opérations lancées dans le centre et le nord du Sinaï.