Terrorisme

Le refus de la milice soutenue par l'Iran d'accepter les propositions de paix de l'ONU montre que ses dirigeants ne veulent pas réellement mettre fin au conflit, déclarent des experts.


L'Opération Sinaï 2018 ciblera le terrorisme dans toute l'Égypte et renforcera les contrôles aux points de passage terrestres et maritimes, a fait savoir l'armée.


Hasm et Liwa al-Thawra ont lancé des attaques contre les forces de sécurité égyptiennes et les membres de la justice depuis 2016.


Le Hezbollah, appuyé par l'Iran, est fortement impliqué dans l'entraînement et l'aide aux Houthis, eux aussi appuyés par l'Iran, comme le prouve un récent témoignage vidéo.


Un poste de contrôle des forces d'élite de Shabwa a été attaqué mardi par une voiture piégée d'al-Qaïda et un tir de mortier.


Le groupe distribue des tracts ordonnant aux femmes de ne pas quitter leur maison sans un homme de leur famille, rapportent des habitants à Al-Mashareq.


Les forces d'élite de Shabwa, soutenues par la coalition arabe, ont débarrassé le directorat d'al-Saeed de la province de tous les éléments restants d'al-Qaïda.


Al-Qaïda n'a aucune présence visible à Marib, où les tribus et les habitants locaux tiennent le groupe pour responsable de la pauvreté et de l'instabilité de la province.


L'opération a abouti à l'arrestation de 22 personnes et à la destruction d'une grande cache d'armes, selon le porte-parole de l'armée égyptienne.


Al-Qaïda a renforcé ses attaques et ses invectives contre l'EIIS dans le Sinaï en Egypte, alors que ce dernier souffre de ses défaites et ses erreurs de calcul.