Sécurité

L'état d'urgence a été déclaré dans le district côtier de la province suite à une série d'attaques d'al-Qaïda contre des points de contrôle et des postes militaires.


Un centre de formation à la gestion des frontières amélioré entraînera les forces de sécurité de cinq agences libanaises.


En apportant son soutien à Jaish Maghawir al-Thawra, une faction syrienne luttant contre Daech dans la région des trois frontières, le royaume renforcera sa sécurité, estiment les experts.


Les raids de l'armée sur les faubourgs d'Arsal sont des opérations préventives destinées à bloquer l'infiltration d'extrémistes fuyant les champs de bataille de Syrie.


Des images d'individus recherchés par les autorités pour plusieurs accusations criminelles sont visibles dans les vitrines des magasins de la plupart des villes égyptiennes.


Les forces d'élite de l'Hadramaout, appuyées par les forces aériennes de la coalition, ont arrêté deux hauts responsables d'al-Qaïda et saisi des armes lors de deux opérations distinctes.


Il y a un an aujourd'hui, les forces yéménites et celles de la coalition ont expulsé al-Qaïda de la capitale provinciale d'al-Maukalla de Hadramaut, mettant fin à un an de son contrôle.


Jaish Maghawir al-Thawra se prépare à chasser « l'État islamique en Irak et au Levant » des zones le long de la frontière syrienne avec la Jordanie et l'Irak.


Les agences de sécurité travaillent pour s'assurer que « l'État islamique en Irak et au Levant » ne trouve pas de quoi s'implanter dans le royaume.


Le gouvernement a renforcé les mesures de sécurité après les récents attentats de « l'État islamique en Irak et au Levant » contre des églises coptes.