Sécurité

Depuis la fin de l'opération armée de l'année dernière à Arsal, les forces terrestres ont été déployées le long de la frontière orientale avec la Syrie.


Cette force de 32 nations a joué un rôle majeur dans la lutte contre la contrebande de stupéfiants et d'armes dans la mer d'Arabie et les eaux de la région.


Un missile houthi au lancement raté a récemment fini sa course sur une maison près de Sanaa, suscitant une forte réprobation de la milice et de son soutien, l'Iran.


La force formée par les EAU continue de poursuivre les éléments d'al-Qaïda après avoir pris d'assaut l'avant-poste clé du groupe à Wadi al-Masini.


L'opération Sinaï 2018, lancée vendredi, a permis de neutraliser vingt-huit extrémistes et d'en arrêter cent vingt-six autres, a fait savoir l'armée égyptienne.


Cet exercice d'entraînement conjoint souligne les liens forts qui existent entre les deux alliés et garantit que les deux armées sont prêtes à répondre aux menaces de sécurité.


L'opération « Liban en sécurité » a permis la capture d'un agent irakien de haut niveau de l'EIIS et ses collaborateurs au Liban, déjouant une série d'attaques planifiées.


Des exercices conjoints aident les troupes à se préparer à toute action nécessaire sur le terrain en réponse à une urgence, expliquent des responsables.


Des avions de chasse russes ont récemment et à plusieurs reprises bafoué un accord « anticonflit » avec les États-Unis conçu pour protéger les deux armées.


Les forces de sécurité ont fait irruption dans un appartement à al-Risa où se cachaient des extrémistes impliqués dans un certain nombre d'attaques récentes.