Sécurité

Les forces yéménites et de la coalition arabe font marche sur ce bastion houthi, qui a servi de plateforme de lancement des attaques de missiles contre l'Arabie saoudite.


Dix soldats ont perdu la vie et quatre autres ont été blessés lorsque des éléments d'al-Qaïda les ont attaqués alors qu'ils accomplissaient leur devoir.


Des éclats d'obus tombant de l'un des sept missiles interceptés et tirés dans le royaume par les Houthis dimanche soir ont tué un civil égyptien.


Des analystes expliquent que le soutien apporté par l'Iran aux Houthis fait partie d'un plan pour consolider et renforcer les milices appuyées par le CGRI, et ainsi étendre son contrôle.


Le CGRI mène une politique expansionniste qui sème le trouble dans la région aux dépens du peuple iranien.


L'opération Torrent dévastateur a réussi à éradiquer la présence du groupe dans ses derniers bastions d'al-Mahfad et de Wadi Hamara.


Les forces yéménites, soutenues par la coalition arabe, ont repris deux districts de la province d'al-Hodeida et mènent actuellement le siège d'al-Jarrahi.


L'opération Sabre décisif a réussi à chasser les résidus d'al-Qaïda de plusieurs parties de la province méridionale du Yémen.


Cet incident prouve à nouveau que l'Iran continue d'être impliqué dans le conflit du Yémen à travers son soutien aux Houthis, affirment des analystes.


Après son lancement en début de mois, l'opération « Sinaï 2018 » est entrée dans sa deuxième phase, avec un bilan de près de 71 extrémistes tués.