Politique

La milice soutenue par l'Iran a intensifié ses attaques alors que la coalition progresse vers des zones tenues par les Houthis.


Les forces yéménites, soutenues par la coalition arabe, sont à neuf kilomètres de la reprise du port côtier d'al-Hodeidah des Houthis.


Le président Michel Aoun cherche le dialogue pour mettre totalement en œuvre l'Accord de Taif et développer une stratégie nationale pour assurer la sécurité du Liban.


Le général de brigade Tareq Saleh s'est jeté dans la bataille contre les Houthis, soutenus par l'Iran, sur la côte de la mer Rouge au Yémen, fort de quatre brigades bien équipées.


La milice soutenue par l'Iran s'est débarrassée de tous les fonctionnaires alliés au Congrès général du peuple de Saleh.


Des candidats chiites encouragés se présentent face au Hezbollah lors des élections parlementaires qui auront lieu en mai, et de nombreuses personnes critiquent ouvertement le parti.


Les responsables de la région s'inquiètent de voir l'Iran tenter de s'immiscer dans les prochaines élections en Irak, et que le pays continue d'avoir une « influence déstabilisante ».


L'organisme électoral du pays a approuvé 68 organisations et entités locales et internationales pour qu'elles surveillent l'élection, qui doit se tenir du 26 au 28 mars.


L'origine de nombreuses tribus de la péninsule arabique remonte à Marib, qui accueille un barrage ancien et son remplacement financé par les Émirats arabes unis.


Le gouvernement de « salut national » formé par les Houthis, eux-mêmes appuyés par l'Iran, accable les habitants avec des prix en hausse, le non-versement des salaires et le manque de services de base.