Économie

Le royaume a promis de déposer deux milliards de dollars à la Banque centrale du Yémen pour soutenir la stabilité de la monnaie et les efforts de reconstruction.


L'économie a déjà traversé des crises politiques, économiques et sécuritaires, et elle est tout à fait capable de résister à la démission du Premier ministre, affirment des experts.


Certains pensent que les nouveaux impôts, présentés ostensiblement comme un moyen de financer l'augmentation des salaires du secteur public, sont principalement destinés à assurer des revenus à l'État.


La crise constitue un coup dur à l'économie du pays et au secteur des services sociaux essentiels, selon un rapport du gouvernement publié récemment.


Le taux de change a enregistré un record contre les devises étrangères cette semaine, ce qui entraînera davantage de pauvreté, disent les économistes.


Ces fonds seront alloués immédiatement pour lancer la reconstruction des régions de Zinjibar et Khanfar, dont l'infrastructure a été en grande partie détruite par al-Qaïda.


Le nouveau port de Jounieh devrait stimuler le tourisme lorsqu'il est terminé, car il pourra accueillir de grands navires de croisière.


Pour les habitants, les Houthis sont responsables de la pénurie de bonbonnes de gaz domestique dans les points de vente officiels et de la montée des prix sur le marché noir.


Les conditions économiques et humanitaires se sont détériorées pendant la première moitié de 2017, 85 % de la population vivant désormais sous le seuil de pauvreté.


Le tourisme a repris dans les sites antiques d'Egypte et les stations de la Mer rouge, disent les commerçants et les responsables du tourisme, mais il reste encore un long chemin à parcourir.