Diplomatie

La Déclaration de Dhahran condamne les « tentatives agressives de l'Iran pour déstabiliser la sécurité et alimenter les conflits sectaires dans les pays arabes ».


Les entretiens entre les deux pays ont essentiellement porté sur la lutte contre le terrorisme et le renforcement des relations bilatérales dans les domaines de l'économie, du commerce et de la reconstruction.


Le « sabla » omanais, un moyen unique d'atteindre un consensus et de résoudre les conflits, reste au centre de la vie, mais change pour s'adapter au présent.


Lors d'un discours devant l'assemblée générale de l'ONU, le président Michel Aoun a demandé à ce que le Liban soit désigné comme centre mondial du dialogue.


Le tribunal supérieur du pays a condamné une "cellule terroriste" pour ses liens avec l'Iran et la milice libanaise du Hezbollah et pour avoir comploter des attaques terroristes au Koweït.


Les Emirats arabes unis appellent à un « changement de comportement », mais pas à un « changement de régime » au Qatar, a déclaré le ministre des affaires étrangères.


Une nouvelle liste noire du terrorisme accuse le Qatar de soutenir 59 personnes et entités liées au « terrorisme », une accusation réfutée par le Qatar.


Un haut responsable des EAU a déclaré que les mesures prises contre le Qatar cette semaine n'étaient pas destinées à chercher un nouveau leadership à Doha.


La Jordanie accueille le sommet de la Ligue arabe, où les discussions devraient porter sur la paix au Moyen-Orient et les enjeux régionaux tels que le terrorisme et la crise des réfugiés.


Deux jours de discussions indirectes au Kazakhstan ont produit un mécanisme de cessez-le-feu, mais toujours pas de solution politique durable au conflit syrien.