http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/newsbriefs/2019/09/10/newsbrief-02

Le Royaume-Uni dit que l'Iran a violé ses engagements sur le transfert de pétrole vers la Syrie

La Grande-Bretagne a accusé l'Iran mardi 10 septembre d'avoir violé ses assurances qu'un pétrolier retenu au large de Gibraltar cet été ne transporterait pas de pétrole en Syrie, et a convoqué l'ambassadeur iranien pour protester, a rapporté l'AFP.

"Il est maintenant clair que l'Iran a violé ces assurances et que le pétrole a été transféré en Syrie et sous le régime meurtrier du président Bachar al-Assad", a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a averti que cela faisait partie d'un "modèle de comportement ... visant à perturber la sécurité régionale".

"Nous voulons que l’Iran sorte de son isolement, mais la seule façon de le faire est de tenir parole et de respecter le système international fondé sur des règles", a-t-il déclaré.

Les forces de sécurité de Gibraltar aidées par les Royal Marines britanniques ont intercepté le supertanker iranien Grace 1 au large des côtes du territoire britannique d'outre-mer le 4 juillet.

Le bateau était soupçonné de transporter ses 2,1 millions de barils de pétrole vers la Syrie, en violation des sanctions imposées par l'UE.

L’Iran a réagi avec fureur à la saisie, affirmant que c’était un acte de "piraterie". Un tribunal de Gibraltar a ordonné sa libération à la mi-août contre les objections des États-Unis.

Le conseiller américain à la Sécurité nationale, John Bolton, a affirmé vendredi que le pétrolier, qui avait mis le cap après sa libération sous le drapeau iranien, et avait été renommé Adrian Darya. était arrivé au port syrien de Tartous.

"L’Iran a à plusieurs reprises assuré au gouvernement de Gibraltar que le Grace 1 / Adrian Darya 1 ne livrerait pas de pétrole à une entité sanctionnée par l’UE en Syrie ou ailleurs", a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

"Les actions de l'Iran représentent une violation inacceptable des normes internationales et le Royaume-Uni soulèvera la question à l'ONU plus tard ce mois-ci".

Aimez-vous cet article?
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha