http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/newsbriefs/2019/09/03/newsbrief-01

Un pétrolier iranien, placé sur la liste noire des États-Unis, au large des côtes libanaise et syrienne

Le pétrolier iranien Adrian Darya 1, inscrit sur la liste noire des États-Unis, est au large des côtes libanaise et syrienne depuis 24 heures, ont annoncé des observateurs maritimes lundi 2 septembre.

Le navire zigzague dans l'est de la Méditerranée depuis qu'il a été libéré du territoire britannique d'outre-mer de Gibraltar le 18 août, après avoir été retenu pendant six semaines pour avoir livré du pétrole à Damas, l'allié de Téhéran.

"L’Adrian Darya 1 s’est arrêté à seulement 45 miles nautiques à l’ouest de Tripoli, au Liban, dans les eaux internationales", a déclaré TankerTrackers, un site Web de surveillance du trafic maritime.

MarineTraffic a indiqué que le navire, anciennement appelé Grace 1, se trouve depuis dimanche au large des côtes syriennes, où le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a annoncé vendredi qu'il débarquerait.

Pompeo a déclaré qu'il disposait "d'informations fiables" selon lesquelles il transportait du pétrole en Syrie, au mépris des sanctions à grande échelle imposées au régime du président syrien Bashar al-Assad.

Le département du Trésor américain a indiqué que le navire était "une propriété bloquée" par un ordre antiterroriste et que "quiconque apporte son soutien à Adrian Darya 1 risque d'être sanctionné".

La destination déclarée et présumée de l’Adrian Darya a changé plusieurs fois depuis sa sortie de Gibraltar.

Les experts ont dit lundi que le scénario le plus probable était un transfert de navire-à-navire d'une partie de la cargaison du pétrolier de 2,1 millions de barils avant son retour en Iran.

Aimez-vous cet article?
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha