http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/newsbriefs/2019/08/15/newsbrief-04

Un rapport accuse deux sociétés libanaises de trafic de pétrole iranien en Syrie

Un rapport a accusé deux sociétés libanaises de trafic de pétrole iranien en contrebande pour le compte du régime syrien, en violation des sanctions américaines à l'encontre de Téhéran, a fait savoir Asharq Al-Awsat mercredi 14 août.

Tankers Trackers - un site Web international de suivi des pétroliers - a publié un rapport dans lequel il annonçait que les registres commerciaux et les données de traçabilité libanaises montraient que deux sociétés possédaient et exploitaient des pétroliers transportant secrètement du pétrole iranien dans la Méditerranée jusqu'en Syrie.

Asharq Al-Awsat n'a pas pu contacter les entreprises pour confirmer ou infirmer les accusations.

Selon le rapport, deux pétroliers - Sandro et Jasmine - ont éteint leurs transpondeurs lorsqu'ils ont atteint la côte syrienne, comme le font de nombreux navires iraniens, afin d'éviter toute détection lorsqu'ils se dirigeaient vers leur destination.

Le rapport a indiqué que Sandro avait éteint son transpondeur près de Chypre, disparaissant effectivement de la carte maritime.

Dans un incident similaire, l'emplacement du pétrolier Jasmine a disparu des radars alors qu'il se trouvait en Méditerranée. Le pétrolier est sur la liste des États-Unis pour surveiller les activités illégales, a noté le rapport.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
0
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha