http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/newsbriefs/2019/01/08/newsbrief-04

Une tempête détruit des camps de réfugiés syriens au Liban

De fortes pluies et de la neige ont anéanti plusieurs campements informels abritant des réfugiés syriens au Liban et laissé des milliers de personnes dans le besoin d’assistance d’urgence, ont déclaré des travailleurs humanitaires mardi 8 janvier.

Les réfugiés les plus touchés étaient les réfugiés vivant à Arsal, une région frontalière montagneuse du nord du Liban où les toits de cabanes rudimentaires se sont effondrés sous le poids de la neige.

"Regardez ce temps, nous sommes coupés de tout, la tente s’est effondrée, nous nous tournons vers Dieu", a déclaré une réfugiée sur place, alors que des flocons de neige se posaient sur sa coiffe noire.

"La tempête est arrivée hier et plus d'un mètre de neige est tombé", a déclaré un autre réfugié. Il n'y a pas de nourriture, pas de pain et la route est fermée depuis hier".

Les chutes de neige ne sont pas inhabituelles dans la région, mais le Liban a été frappé ces derniers jours par une tempête prolongée et une tempête surnommée "Norma".

Les écoles ont fermé à travers le pays, des routes ont été coupées par des inondations et des flaques d'eau se sont formées dans les principaux passages souterrains de Beyrouth, semant le chaos dans la circulation à travers la capitale.

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré que des mesures d'urgence avaient été mises en place pour secourir les familles isolées et aider les personnes souffrant du froid.

"Dans l’ensemble du Liban, au moins 66 zones de peuplement informelles ont été touchées par les inondations, dont 15 sont complètement inondées ou se sont effondrées", a déclaré Lisa Abou Khaled, porte-parole du HCR.

"Environ 300 personnes ont déjà été relogées dans le nord et la "région" de la Bekaa (est), a-t-elle indiqué.

Le HCR et ses partenaires distribuaient des articles de secours tels que de nouvelles tentes, des couvertures, des matelas et des kits de drainage.

"Le HCR et ses partenaires estiment qu'environ 850 zones d'installation informelles, accueillant 50 000 réfugiés, risquent d'être inondées", a souligné Abou Khaled.

Aimez-vous cet article?
0
0
Al icons no

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha