http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/newsbriefs/2018/12/07/newsbrief-04

2018-12-07

Le Liban pourrait manquer l'aide, avertit la France

La France a annoncé vendredi 7 décembre que le Liban risque de perdre la bonne volonté de la communauté internationale et les investissements indispensables si la formation d'un gouvernement prenait plus de temps, a rapporté l'AFP.

L’économie du Liban semblait au bord de l’effondrement depuis quelque temps déjà, mais une conférence à Paris baptisée CEDRE en avril lui a valu des promesses d’aide de 11 milliards de dollars.

Les élections qui ont eu lieu le mois suivant ont donné à Saad al Hariri un nouveau mandat en tant que Premier ministre, mais la classe politique agitée du Liban n’a pas réussi à se mettre d’accord sur une composition du gouvernement.

Sept mois plus tard, une avancée décisive ne semble pas imminente et l'ambassadeur de France au Liban, Bruno Foucher, a averti que le Liban risquait de perdre beaucoup.

"Nous regrettons profondément que nos amis libanais ne puissent pas se mettre d’accord sur un gouvernement", a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse sur une frégate française faisant escale à Beyrouth.

Les montants annoncés à Paris étaient étonnamment élevés et d’autres conférences ont également suscité un soutien au Liban.

"L’absence de gouvernement au Liban signifie le risque de perdre cette dynamique de la communauté internationale", a souligné Foucher.

"Ce moment pourrait passer".

L'envoyé français a expliqué qu'un nouveau gouvernement était nécessaire pour entreprendre le programme contenu dans le plan CEDRE et a averti que les investisseurs n'attendraient pas éternellement.

"D'autres pays pourraient avoir besoin d'une assistance internationale", a-t-il fait savoir.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 0

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha