http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/newsbriefs/2018/12/03/newsbrief-05

2018-12-03

Le Qatar quittera l'OPEP à domination saoudienne en 2019

Le Qatar quittera l'OPEP le mois prochain afin de se concentrer sur la production de gaz, a annoncé lundi 3 décembre le nouveau ministre de l'Énergie de l'Etat du Golfe, Saad Kaabi, dans un geste surprise.

Le Qatar est membre de l'OPEP depuis 1961.

"Le Qatar a décidé de retirer son adhésion à l'OPEP à compter de janvier 2019 et cette décision a été communiquée à l'OPEP ce matin", a annoncé al-Kaabi lors d'une conférence de presse à Doha.

Al-Kaabi, qui dirige également la compagnie publique Qatar Petroleum, a toutefois démenti le fait que cette décision était liée à la querelle avec l'Arabie saoudite et ses alliés.

La décision était "technique et stratégique" et n'avait "rien à voir avec le blocus", a-t-il expliqué.

Le Qatar continuera à produire du pétrole et à rechercher des marchés dans des pays comme le Brésil, premier producteur de pétrole d’Amérique latine, a indiqué Al-Kaabi.

Al-Kaabi a déclaré que la production de gaz resterait la priorité absolue du Qatar, qui est le plus grand exportateur mondial de gaz naturel liquéfié (GNL).

"Nous n'avons pas beaucoup de potentiel (dans le pétrole), nous sommes très réalistes", a souligné al-Kaabi. "Notre potentiel est le gaz. Je pense qu'il est inefficace de se concentrer sur quelque chose qui n'est pas votre activité principale et qui ne profitera pas à long terme".

En septembre, le Qatar a annoncé son intention de porter la production de gaz à 110 millions de tonnes par an d’ici 2024.

La production de pétrole du Qatar est d'environ 600 000 barils par jour et constitue le 17ème producteur mondial de pétrole brut, selon le site worlddata.info.

L’OPEP a été informé de la décision lundi avant l’annonce de cette annonce, a fait savoir al-Kaabi, ajoutant qu’il assisterait encore à la réunion de Vienne cette semaine, son "premier et dernier" en tant que ministre de l’énergie.

Cette réunion devrait définir une politique pour 2019.

Bien que la décision soudaine du Qatar soit sortie de nulle part, les analystes affirment qu'il aura un impact limité sur le marché mondial.

Fiona Cincotta, une analyste principale du marché de City Index basée au Royaume-Uni, a déclaré que le Qatar avait "surpris le marché", mais a ajouté que c'était un autre signe que "certaines décisions importantes en matière de production seront prises en dehors de l'OPEP" après le sommet du G20 qui a clôturé ses travaux samedi à Buenos Aires Aires.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 0

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha