2018-10-10

Un diplomate iranien extradé vers la Belgique pour le "complot à la bombe"

Un diplomate iranien lié à un complot présumé à la bombe contre un rassemblement de l'opposition iranienne en France a été extradé d'Allemagne vers la Belgique, ont annoncé des procureurs mardi 9 octobre.

L'iranien basé à Vienne, précédemment identifié comme étant Assadollah Assadi, a été remis et comparaîtra devant le juge belge chargé de l'affaire, mercredi, a annoncé à l'AFP le parquet fédéral.

La semaine dernière, l'Iran a nié les accusations françaises selon lesquelles l'un de ses diplomates aurait participé au complot présumé qui aurait eu lieu juste avant une visite en Europe du président Hassan Rouhani.

Le projet présumé de cibler un rassemblement du Conseil national de la Résistance iranienne dans une banlieue de Paris a été mis au jour quelques jours après l'événement du 30 juin.

Six personnes ont par la suite été arrêtées lors de raids coordonnés menés par les forces de police européennes.

En juillet, les autorités belges ont demandé l'extradition d'Assadi et d'un autre détenu, qui, selon eux, est le complice d'une équipe arrêtée à Bruxelles détenant en sa possession 500 grammes du puissant explosif TATP et un détonateur.

Tous les trois sont des ressortissants belges d'origine iranienne.

Les services de sécurité française estiment que le ministère iranien du renseignement était derrière le complot déjoué.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 0

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha