2018-05-11

Les sanctions américaines affectent le réseau de devises du CGRI iranien

Le Trésor américain et les EAU ont annoncé jeudi 10 mai une action pour mettre un terme à un « vaste » réseau présumé de change dirigé par le Corps iranien des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), rapporte l'AFP.

Le Trésor a annoncé des sanctions contre six individus et trois sociétés iraniens liés au CGRI et membres de ce réseau, précisant qu'ils manipulaient des « centaines de millions » de dollars lors de transactions de change.

Le Trésor a également désigné la banque centrale iranienne comme « complice » dans ces opérations du CGRI, affirmant que la banque a permis à l'opération d'accéder à des fonds détenus dans des comptes bancaires à l'étranger.

« Le régime iranien et la banque centrale ont falsifié l'accès à des entités aux EAU pour acheter des dollars américains dans le but de financer les activités de la force Qod du CGRI et armer les groupes régionaux agissant pour son compte, en dissimulant le motif pour lequel ces dollars avaient été acquis », a expliqué le secrétaire au Trésor Steven T. Mnuchin.

« Nous sommes déterminés à tarir les sources de revenu du CGRI d'où qu'elles viennent et quelle que soit leur finalité », a-t-il affirmé.

Parmi les individus et sociétés figure une « société de façade » du CGRI à Téhéran, Jahan Aras Kish, et un bureau de change de Téhéran, Rashed Exchange.

Les nouvelles sanctions visant ce réseau de change interdisent aux personnes et aux sociétés des États-Unis de mener des activités avec eux, dans le but de les éloigner des réseaux mondiaux du dollar.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha