2017-12-06

Les Houthis détiennent plus de 40 membres du personnel des médias

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Les Houthis du Yémen (Ansarallah) ont arrêté plus de 40 membres du personnel des médias, ont fait savoir les organes de surveillance de la presse mercredi 6 décembre, exigeant leur libération immédiate, a rapporté l'AFP.

Ils comprennent le personnel de Yemen Today - une chaîne de télévision affiliée à l'ancien président Ali Abdullah Saleh, tué lundi par les Houthisselon les organes de surveillance.

Les Houthis ont envahi les bureaux de la télévision à Sanaa samedi après l'avoir attaqué avec des grenades propulsées par fusée (RPG) et blessé trois gardes, a rapporté Reporters sans frontières (RSF).

"Cette prise d'otages est typique du climat d'hostilité au Yémen à l'encontre des journalistes, qui sont souvent pris pour cible dans ce conflit", a déclaré Alexandra El Khazen de RSF.

Un porte-parole du Comité pour la protection des journalistes a appelé à la libération immédiate des journalistes, déclarant que l'attaque contre le Yémen aujourd'hui "montre un profond mépris pour la liberté de la presse".

Un responsable du Congrès général du peuple a déclaré que certains membres du personnel détenus avaient été transférés en prison, tandis que d'autres sont toujours détenus dans les bureaux de la chaîne de télévision.

"Les Houthis exercent des pressions sur eux pour qu'ils modifient leur couverture, qu'ils fassent certaines déclarations et dénoncent la trahison de l'ex-président Saleh et l'accusent de travailler pour la coalition arabe", a-t-il dit," mais les journalistes ont refusé".

Le syndicat national des journalistes basé à Sanaa a déclaré que les Houthis affichent les noms des employés des médias qu'ils considèrent comme hostiles aux points de contrôle autour de Sanaa, et a exigé "la fin des abus".

Aimez-vous cet article?

Al icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha