2017-11-16

L'Egypte confirme la mort d'un principal militant dans des frappes aériennes

Le ministère égyptien de l'Intérieur a confirmé jeudi 16 novembre la mort de l'un des militants les plus recherchés du pays lors des frappes aériennes fin octobre contre un groupe derrière une embuscade meurtrière contre des policiers, a rapporté l'AFP.

Un ancien officier de l'armée devenu extrémiste, Emad al-Din Abdel Hamid, commandait le groupe qui a tué au moins 16 policiers dans une embuscade au désert occidental le 20 octobre et qui est mort plus tard dans des frappes aériennes militaires, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le groupe avait été organisé dans le bastion militant libyen de Derna, a ajouté le ministère.

Un groupe terroriste jusqu'alors inconnu s'appelant Ansar al-Islam - ou "Supporters de l'Islam" - avait déclaré que l'un de ses dirigeants, Abdel Hamid, avait été tué plus tard dans les frappes aériennes.

Le ministère a indiqué que la police a capturé l'extrémiste libyen Abdel Rahim Mohamed Abdallah al-Mismari qui a survécu aux frappes aériennes qui ont tué 15 djihadistes, dont Abdel Hamid, quelques jours après l'attaque.

"Le groupe ... a été formé sous la direction d'Emad al-Din Ahmed Mahmoud Abdel Hamid, qui est mort dans les frappes aériennes visant le groupe "qui a mené l'embuscade du 20 octobre", selon le communiqué.

Il a ajouté que le groupe était impliqué dans un massacre de chrétiens coptes au sud du Caire en mai, bien que "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) ait revendiqué la responsabilité de cette attaque.

La police égyptienne cherchait depuis des années Abdel Hamid.

Il aurait rejoint un autre officier, Hisham el-Ashmawy, en Libye.

El-Ashmawy, qui s'est séparé d'un groupe extrémiste égyptien qui revendiquait l'allégeance à l'EIIS en 2014, serait aligné avec Al-Qaïda.

L'Egypte croit que les militants ont comploté des attaques à Derna.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha