L'Iran poursuit et tue des suspects de l'EIIS après les attaques

  • + AJOUTER UN COMMENTAIRE
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

L'Iran a traqué et a tué plusieurs personnes soupçonnées d'appartenir à "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS), y compris le cerveau présumé de deux attaques à Téhéran la semaine dernière, a rapporté l'AFP lundi 12 juin.

Des dizaines de suspects ont été arrêtés depuis les attaques de mercredi qui ont tué 17 personnes lors de la première agression en Iran revendiquée par l'EIIS.

La police a tué dimanche quatre suspects de l'EIIS dans la province méridionale de Hormozgan, a rapporté l'agence de presse ISNA lundi.

Selon le chef de la police Azizollah Maleki, deux d'entre eux ont été des ressortissants étrangers, alors que l'identité des autres fait l'objet d'une enquête.

Des armes et un drapeau de l'EIIS ont été saisis pendant le raid, a-t-il dit.

L'Iran a déclaré que cinq Iraniens, qui avaient rejoint l'EIIS et qui ont voyagé en Irak et en Syrie, ont mené les attentats de mercredi contre le parlement et le sanctuaire du leader révolutionnaire Ayatollah Rouhollah Khomeini.

Samedi dernier, le ministre du renseignement Mahmoud Alavi a déclaré que le prétendu cerveau derrière les attaques a été localisé et tué à l'extérieur du pays "avec la coopération des services de renseignement des pays alliés".

Au moins 41 suspects de l'EIIS ont été arrêtés depuis les attaques, selon Alavi, qui a déclaré que l'Iran a démantelé des cellules extrémistes suspectées avec une fréquence croissante au cours des derniers mois.

Les responsables ont signalé l'arrestation de membres soupçonnés de l'EIIS à Téhéran et aux alentours, ainsi que dans le centre du pays, les gouvernorats du sud et les provinces de l'Ouest, près de la frontière irakienne.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test