http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/07/02/feature-02

Sécurité |

Les attaques des Houthis contre un aéroport civil saoudien déclenchent des tensions régionales

Un missile tiré par les Houthis soutenus par l'Iran a touché l'aéroport d'Abha le 12 juin, blessant 26 civils. [Photo fournie par la Saudi Press Agency]

L'attaque des Houthis (Ansarallah) du Yémen soutenus par l'Iran contre un aéroport civil du sud de l'Arabie saoudite mardi 2 juillet, s'inscrit dans un contexte de tensions régionales accrues avec l'Iran.

Cette attaque transfrontalière, qui a blessé neuf civils, est la dernière d'une série d'attaques liées à l'Iran contre des cibles civiles dans le royaume, y compris des attaques antérieures contre le même aéroport, a déclaré la coalition arabe.

« L'attaque terroriste contre l'aéroport d'Abha [...] a fait neuf blessés parmi les civils, dont huit Saoudiens et un civil détenteur d'un passeport indien », a fait savoir la coalition arabe dans un communiqué publié mardi par la Saudi Press Agency.

Les Houthis ont précédemment déclaré avoir « lancé une vaste opération » contre l'aéroport international d'Abha avec des drones, selon leur chaîne de télévision Al-Masira.

L'Arabie saoudite a accusé à plusieurs reprises l'Iran de fournir des armes sophistiquées aux Houthis, qui ont, ces dernières semaines, intensifié les attaques avec des missiles et des drones par-delà la frontière, une accusation rejetée par Téhéran.

Le 14 juin, les forces saoudiennes ont intercepté cinq drones lancés par les Houthis et visant l'aéroport d'Abha et la ville voisine de Khamis Mushayt, selon la coalition arabe.

Deux jours plus tôt, le 12 juin, une attaque de missile déclenchée par les Houthis contre l'aéroport d'Abha avait blessé 26 civils, poussant la coalition arabe a promettre des « actes durs ».

Et le 23 juin, une autre attaque des Houthis contre l'aéroport d'Abha a tué un Syrien et blessé 21 autres civils, a rapporté la coalition arabe.

Le 24 mai, les forces aériennes saoudiennes ont abattu un drone équipé de bombes et déployé par les Houthis qui visait l'aéroport de Jizan, près de la frontière sud avec le Yémen et utilisé chaque jour par des milliers de civils, a fait savoir la coalition arabe.

Les Houthis ont revendiqué l'attaque par l'intermédiaire d'Al-Masirah, leur organe de presse.

La veille, l'Arabie saoudite avait abattu un drone chargé d'explosifs déployé par les Houthis et visant l'aéroport de Najran, également près de sa frontière sud.

Attaques contre des civils

« L'Iran poursuit sa politique de tension et d'instabilité au Moyen-Orient et dans le Golfe grâce aux transgressions successives commises par les groupes qui agissent pour son compte », a expliqué l'expert militaire saoudien Mansour al-Shehri à Al-Mashareq.

Les attaques des Houthis soutenus par l'Iran visent principalement des zones et des installations civiles en Arabie saoudite, a-t-il poursuivi, « causant morts et blessures ».

Le soutien de l'Iran aux Houthis a prolongé la guerre au Yémen et a contribué à la crise humanitaire qui en a résulté, caractérisée par de graves pénuries alimentaires et des épidémies de maladies telles que le choléra, a-t-il affirmé.

Le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) iranien a « équipé les Houthis de technologies militaires qui leur ont permis de mener des attaques contre des sites et des installations civiles depuis plus d'un an », a déclaré Al-Shehri.

Guerre par procuration

« L'Iran s'appuie sur une tactique de guerre par procuration menée principalement par les branches militaires qu'il a établies et soutenues dans la région », a déclaré le politologue Abdoul Nabi Bakkar à Al-Mashareq.

Il a cherché à porter le combat hors de ses propres frontières en utilisant ses affiliés « pour lancer des attaques visant à semer une agitation et une tension constantes », a-t-il expliqué.

Mettre un terme à ces attaques est devenu une demande mondiale, a déclaré Bakkar.

Le seul but des attaques perpétrées par les intermédiaires des Iraniens dans la région est de « maintenir la région dans un état de tension et d'insécurité constantes », a déclaré à Al-Mashareq Abdoullah al-Ameri, officier retraité de l'armée des Émirats arabes unis.

Par ce biais, l'Iran cherche à mettre en œuvre sa politique expansionniste en pénétrant profondément dans les zones de tension, a-t-il ajouté, « ce qui a été le cas en Syrie, au Liban, en Irak et au Yémen ».

Le CGRI poursuit ses attaques répétées de manière extrêmement dangereuse « pour la vie et la stabilité de milliers de civils, si jamais ces attaques par ses intermédiaires devaient prendre de l'ampleur et se transformer en un conflit ouvert », a-t-il conclu.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
32
28

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha