http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/06/21/feature-03
Terrorisme |

Les forces yéménites renforcent la sécurité à Abyan suite à une attaque d'EEI

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

Des forces fidèles au gouvernement yéménite montent la garde sur une route à l'entrée de la province d'Abyan lors d'une opération visant à chasser les combattants d'al-Qaïda de la capitale provinciale du sud, Zinjibar, le 23 avril 2016. [Saleh al-Obeidi/AFP]

Un engin explosif improvisé (EEI) posé dans le district yéménite d'al-Mahfad, dans la province d'Abyan, a pris pour cible une patrouille des forces de la Ceinture de sécurité, tuant un soldat et en blessant un autre jeudi 20 juin, selon les médias locaux.

Cette patrouille des Forces d'intervention rapide tentait de désamorcer l'EEI lorsqu'il a explosé, tuant le soldat Mahdi Saleh al-Hanshi.

Bien que les forces de la Ceinture de sécurité aient débarrassé Al-Mahfad des éléments d'al-Qaïda, certains se cachent encore et lancent des attaques sporadiques.

Le comité de sécurité du district a organisé jeudi dans la soirée une réunion d'urgence, présidée par Ahmed al-Rabie, directeur général d'al-Mahfad, afin d'augmenter les mesures de sécurité contre les éléments terroristes.

Des commandants des forces de la Ceinture de sécurité et des Forces d'intervention rapide ont participé à la réunion, ainsi que d'autres responsables du district.

Les participants ont approuvé un plan de sécurité qui interdit les armes sur le marché d'al-Mahfad, sécurise toutes les installations et renforce le soutien aux forces de la Ceinture de sécurité, a rapporté al-Rabie à Al-Mashareq.

Ils ont également appelé les dirigeants de la province d'Abyan et les commandants de la coalition arabe à accroître les capacités des forces de la Ceinture de sécurité, « car elles sont dans une guerre ouverte contre les terroristes », a-t-il ajouté.

« Les participants ont recommandé de fournir quatre équipes armées au 4e district militaire et un véhicule blindé au commandant de secteur du district », a fait savoir al-Rabie.

Ils ont également demandé un soutien à la police provinciale avec deux équipes armées et des armes, et aux forces de la Ceinture de sécurité avec un bataillon de soutien et des véhicules blindés.

« Cela s'ajoute à la mise en place d'un commandement d'opérations conjoint pour coordonner les efforts et soutenir les forces avec de la nourriture et du carburant afin qu'elles puissent s'acquitter de leurs missions », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
5

1 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha
| 2019-06-29

Le Yémen est déchiré entre les groupes qui ont perdu leur patriotisme et leurs valeurs et qui courent après l'argent. D'où vient cet argent? Le gouvernement légitime ne peut pas contrôler la frontière. Par conséquent, la coalition, qui est plus forte, doit le faire. Il y a aussi de l'argent blanchi qui entre illégalement.

Répondre