http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/06/13/feature-01

Sécurité |

Les exercices entre les forces aériennes des États-Unis et du Golfe favorisent la sécurité régionale

Un bombardier B-52H Stratofortress de l'armée de l'air américaine vole avec un escadron d'escorte au-dessus du porte-avions USS Abraham Lincoln lors d'exercices d'entraînement dans les eaux du Golfe visant à assurer une préparation totale, le 1er juin. [Marine américaine]

Les exercices aériens conjoints et l'entraînement au vol entre les forces aériennes des États-Unis et des États du Golfe, en particulier des Émirats arabes unis, sont conçus pour accroître leur niveau de préparation pour réagir à toute menace, ont indiqué des experts militaires à Al-Mashareq.

L'armée de l'air des Émirats arabes unis compte environ 10 000 hommes et comprend des pilotes, des mécaniciens, des techniciens et des navigateurs, a fait savoir Abdoullah al-Ameri, officier à la retraite de l'armée des Émirats arabes unis, à Al-Mashareq.

« Tous ont besoin d'un entraînement intensif et continu pour maintenir le niveau de préparation requis » en cas d'escalade ou d'affrontement régional, a-t-il expliqué, notant que l'armée de l'air émirienne est équipée des avions de combat les plus modernes.

Les Mirage 2000 de l'armée de l'air des Émirats Arabes Unis volent en partenariat avec les F-35A Lightning II des États-Unis dans la zone de responsabilité du commandement central américain le 29 mai dans le cadre du renforcement des relations entre les deux armées et de la coopération entre les Émirats et les États-Unis. [Armée de l'air américaine]

L'entraînement se poursuit avec les États-Unis, un allié et soutien majeur « qui dispose de bases militaires dans la région du Golfe et aux Emirats Arabes Unis », a-t-il ajouté.

Cet entraînement conjoint entre les forces aériennes des Émirats arabes unis et des États-Unis s'inscrit dans le cadre d'un effort pour établir un système de défense militaire intégré entre les États du Golfe et les États-Unis, ainsi qu'entre les États du Golfe, a poursuivi al-Ameri.

Ces pays font face aux mêmes risques de sécurité, a-t-il expliqué, et il est donc nécessaire de les affronter ensemble, avec un front uni.

« Des travaux sont actuellement en cours afin de mettre en place un système [de défense] intégré pour protéger le ciel du Golfe grâce à l'utilisation de systèmes de missiles [terrestres] équipés des technologies les plus avancées », a-t-il indiqué.

Ces systèmes sont appuyés par les forces aériennes régionales, a-t-il rapporté, et des exercices d'entraînement sont menés grâce à des commandements d'opérations conjointes « afin d'assurer une intégration fluide entre les forces aériennes de la région et les systèmes basés au sol », a-t-il précisé.

Coordination des vols et des entraînements

« Les Émirats arabes unis possèdent l'une des flottes aériennes les plus importantes au monde », a déclaré le colonel Rashid Mohammed al-Marri, ancien membre du service de lutte contre les stupéfiants de la police de Dubaï.

La flotte comprend plus de 80 F-16, 30 Mirage 2000-9 et plusieurs Mirage 2000 français pouvant être portés au même niveau que les Mirage 2000-9.

Il est essentiel qu'un entraînement intensif soit mené avec l'escadron américain stationné dans le Golfe pour coordonner les vols et d'autres aspects logistiques, en particulier avec les avions de combat F-35 du commandement central des États-Unis (CENTCOM), a-t-il déclaré.

Le CENTCOM est responsable de la coordination militaire entre les États-Unis et les États du Golfe.

Le défi le plus important auquel sont confrontés les pilotes en vol est le ravitaillement en carburant, de sorte que « l'entraînement au ravitaillement en vol se fait lors de vols conjoints, car il exige une précision et une expérience hors du commun », a expliqué al-Marri.

« Ces exercices d'entraînement et ces vols sont un pilier essentiel pour l'établissement de la paix et de la sécurité dans la région du Golfe en général, et aux Émirats arabes unis en particulier, étant donné l'importance de l'armée de l'air pour répondre à toute menace », a-t-il ajouté.

Coopération globale

La coordination entre les avions de chasse des Émirats arabes unis et des États-Unis « fait partie de la coopération globale en cours » entre les forces américaines et les forces militaires de la région, a déclaré l'expert militaire saoudien Mansour al-Shehri.

Ce partenariat militaire « est le produit de la coopération et des accords de sécurité qui lient les États-Unis aux États du Golfe », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

Il inclut tous les aspects de la coopération en matière de sécurité et de renseignement entre les forces terrestres, aériennes, navales, logistiques et techniques, qui constituent ensemble une chaîne interdépendante pour répondre à toute menace envers la sécurité.

« Une préparation totale est fondamentale pour répondre aux menaces, et c'est l'objectif de la formation continue entre les deux parties », a-t-il expliqué, dans le cadre notamment des récents exercices conjoints entre les avions de chasse des Émirats arabes unis et des États-Unis au-dessus des eaux du Golfe.

« Cette période pourrait fournir la meilleure preuve de l'extrême préparation de toutes les forces à répondre aux menaces iraniennes indirectes par le biais des Houthis (Ansarallah) au Yémen », a-t-il affirmé.

« Il est très possible que la situation sécuritaire dégénère en affrontement si l'autre camp décide de mettre la vie de civils en danger et de s'engager dans une confrontation directe », a-t-il ajouté.

« La taille des forces et les exercices réguliers effectués par les unités militaires des pays du Golfe augmentent leur niveau de préparation de façon permanente », a-t-il indiqué.

Cela sert de « puissant moyen de dissuasion contre les forces qui pourraient être tentées de s'engager dans des affrontements avec elles », a conclu Al-Shehri.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
4
1

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha