http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/04/16/feature-02

Sécurité |

Saisie d'une cache d'armes d'al-Qaïda dans le district de Khanfar, au Yémen

Une vue d'ensemble de la ville yéménite de Jaar, la capitale du district de Khanfar, dans la région agitée du sud d'Abyan, le 22 juin 2012. [AFP PHOTO/STR]

Les forces de sécurité de la province yéménite d'Abyan ont découvert lundi 15 avril une cache d'armes d'al-Qaïda après une opération de repérage d'un mois fondée sur des renseignements fournis par les habitants locaux, ont indiqué des sources proches de la sécurité.

Les forces de la Ceinture de sécurité et d'intervention rapide ont localisé cette cache dans la région d'al-Khabar du district de Khanfar dans la partie orientale de la province d'Abyan.

Elle contenait des barils de poudre, des engins explosifs improvisés (EEI), des mines terrestres et du matériel utilisé dans la fabrication d'explosifs.

Dans un communiqué, les forces de la Ceinture de sécurité ont indiqué avoir saisi trois barils de poudre, deux caisses de détonateurs utilisés pour fabriquer des EEI, 240 mines antipersonnel, quatre sacs de détonateurs d'artillerie et plusieurs mortiers.

Elles ont également mis la main sur une bande de munitions pour mitrailleuse lourde.

« Après près d'un mois de surveillance et de repérage, et grâce à la coopération des habitants locaux, nous avons pu mettre à jour une cache d'armes », a indiqué le commandant Ali al-Masahraj, commandant des forces d'intervention rapide à al-Khabar.

Cette cache appartenait « aux groupes terroristes qui contrôlaient la région » avant que les forces de la Ceinture de sécurité ne « fondent sur eux dans les villages, les vallées et les montagnes », a-t-il précisé dans ce communiqué.

« Les éléments d'al-Qaïda avaient choisi un endroit protégé et discret, et sans la coopération de personnes loyales nous n'aurions pas découvert cette cache », a-t-il ajouté.

Les armes, les munitions et les explosifs qui y ont été saisis ont été remis au commandement des forces de la Ceinture de sécurité au camp du 7 octobre, a-t-il poursuivi.

Aide de la population locale

Le travail sans relâche et la vigilance des forces de sécurité opérant dans le secteur d'al-Khabar ont permis de mettre à jour cette cache d'armes, a expliqué le général de brigade Abdoul Latif al-Sayed, commandant des forces de la Ceinture de sécurité et d'intervention rapide dans l'Abyan.

La coopération constante de la population locale a contribué au succès des forces de sécurité et aidé à promouvoir la stabilité au sein de la communauté, a expliqué le secrétaire général du conseil local de Khanfar Nasser al-Mansari à Al-Mashareq.

« Les habitants de Khanfar ont énormément souffert sous le joug d'al-Qaïda, qui avait contrôlé le district à différentes reprises entre 2011 et 2014 », a-t-il indiqué.

« Leurs maisons avaient été détruites et ils avaient été contraints d'abandonner leurs fermes, et avaient même été chassés de leurs régions jusque dans les provinces voisines lorsqu'al-Qaïda contrôlait Jaar, la capitale du district de Khanfar », a-t-il encore ajouté.

Pour ne pas revivre ce passé, a conclu al-Mansari, ils sont aujourd'hui « très attentifs » à veiller à ne pas retrouver les souffrances qu'ils avaient endurées sous le joug d'al-Qaïda.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
12
1

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha