http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/03/21/feature-01
Éducation |

L'accès à l'éducation est difficile pour les réfugiés syriens au Liban

Nohad Topalian à Beyrouth

Des enfants syriens d'un camp de la vallée de la Bekaa participent à des activités pédagogiques proposées par l'ONG Beyond. [Photo fournie par l'ONG Beyond] 

Plus d'un tiers des enfants syriens réfugiés au Liban en âge de fréquenter l'école ont du mal à bénéficier d'une éducation officielle en raison du coût et du manque de place dans les écoles publiques libanaises.

Les enfants syriens « ont du mal à accéder à une éducation publique officielle au Liban, parce que les écoles publiques ne peuvent pas accueillir plus de 250 000 élèves », a déclaré Khaled Raad, du comité de coordination gouvernemental des réfugiés d'Arsal.

Il y a au Liban près de 400 000 enfants syriens réfugiés en âge d'aller à l'école, « ce qui signifie que nous avons plus de 150 000 écoliers qui n'ont pas accès à une éducation officielle », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

Des enfants syriens réfugiés jouent dans le camp de Bar Elias, dans la vallée de la Bekaa au Liban. [Nohad Topalian/Al-Mashareq]

Il y a plus de 10 000 écoliers syriens rien qu'à Arsal, et moins de la moitié fréquente les écoles publiques, a-t-il rapporté.

« Cela nous a poussés à ouvrir des écoles syriennes, où plusieurs intellectuels syriens enseignent bénévolement le programme scolaire libanais, afin que ces enfants ne restent pas dans la rue », a déclaré Raad.

« Nous leur apprenons les bases des sciences, des mathématiques, de l'arabe, du français et de l'anglais », a-t-il ajouté, précisant qu'ils sont cependant confrontés à des problèmes d'accès au financement.

« Les organisations et associations qui nous apportaient un soutien financier ont arrêté de le faire il y a cinq mois sans aucune justification », a déploré Raad.

Obstacles à l'inscription des écoliers

Parmi les enfants syriens réfugiés en âge de fréquenter l'école et non scolarisés, beaucoup travaillent dans l'agriculture, mendient, vendent des fleurs ou font un autre travail, a indiqué à Al-Mashareq la directrice exécutive de l'ONG Beyond, Maria Assi.

« Il n'y a pas assez de place pour tous dans les écoles publiques, et donc le nombre de ceux qui sont inscrits aux sessions d'éducation officielle de l'après-midi ne dépasse pas les 300 000 », a-t-elle précisé.

D'après Assi, les élèves syriens qui vivent dans des camps sont confrontés à de nombreuses difficultés, dont les coûts de transport jusqu'à l'école et la différence entre les programmes libanais et syrien, notamment en ce qui concerne les langues étrangères.

L'ONG Beyond mène des activités pour aider les enfants de quatre à quatorze ans et leur faire découvrir leurs droits garantis par les conventions internationales que le gouvernement libanais a ratifiées, a-t-elle indiqué.

L'association fournit également un soutien psychologique et social, ainsi que des activités ludiques, éducatives et d'alphabétisation, comme l'enseignement de langues étrangères.

Aide de l'ONU pour les élèves syriens réfugiés

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) estime que 384 609 enfants syriens réfugiés âgés de six à quatorze ans vivent au Liban, a fait savoir à Al-Mashareq une responsable de l'UNICEF au Liban qui a demandé à garder l'anonymat.

Sur ce nombre, « seuls 216 403 élèves suivent une éducation officielle au Liban », a-t-elle déclaré, tandis que le reste, soit 42 % des élèves syriens au Liban, ne sont pas scolarisés.

Selon un rapport du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, le nombre d'élèves syriens inscrits dans les écoles publiques pour l'année scolaire 2018-2019 est de 172 520, et 43 883 élèves syriens sont inscrits dans des écoles privées.

Le ministère « s'est engagé à assurer l'accès à l'éducation au plus grand nombre d'enfants réfugiés qualifiés pour l'éducation officielle et non officielle », selon l'UNICEF.

Ce rapport a montré que 18 189 élèves âgés de dix à quatorze ans n'ayant jamais été à l'école suivent des cours d'alphabétisation et de mathématiques de base, tandis que 11 888 élèves sont inscrits à un programme d'apprentissage intensif accéléré.

De plus, 6295 jeunes Syriens âgés de 15 à 24 ans bénéficient du programme d'alphabétisation et de mathématiques pour les jeunes, qui vise à les aider par le biais de cours d'alphabétisation et de compétences de vie.

D'autres programmes mis en œuvre par l'UNICEF incluent un Programme d'éducation de la petite enfance pour les enfants de trois à cinq ans, pour les préparer à entrer en maternelle ; 30 716 enfants bénéficient de ce programme.

Aimez-vous cet article?
2

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha