http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/02/12/feature-02

Sécurité |

Yémen: Shabwa presque libre d'al-Qaïda selon le gouverneur

Dans cette photo d'archive, les soldats yéménites prennent position derrière une tranchée lors d'une offensive contre les extrémistes d'al-Qaïda dans la province sud de Shabwa, le 7 mai 2014. [AFP] 

La province de Shabwa au Yémen est presque libre de la présence d'al-Qaïda dans la péninsule arabe (AQPA), a annoncé son gouverneur, grâce aux efforts des forces yéménites et des agences de sécurité opérant en partenariat avec la coalition arabe.

Shabwa a été envahie par les extrémistes après que l’État du Yémen a été affaibli par les houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran, a confié le gouverneur de Shabwa, Mohammed ben Edeyo, dans une interview lundi 11 février avec le journal Asharq al-Awsat.

Suite au vide du pouvoir causé par l'absence des institutions de l’État, al-Qaïda a commencé à appliquer les sanctions houdoud, emprisonnant les gens et les pendant sur les pont et les poteaux électriques, a-t-il souligné.

« Ces groupes émergent lorsque l’État devient absent et faible», a-t-il affirmé à Asharaq al-Awsat. « Aujourd'hui, cependant, la situation a changé et Shabwa contrôle toutes les zones de sa province, c'est pourquoi les terroristes ont disparu».

Certains éléments d'al-Qaïda sont détenus dans les prisons de Shabwa, poursuit-il, mais une fois interrogés, « nous réalisons que [la plupart] ont été dupé pour rejoindre le groupe, et ils ont aussitôt abandonné l'idéologie extrémiste», a-t-il affirmé au journal saoudien.

Rétablissement du contrôle de l’État

Le gouverneur de Shabwa a salué la coalition arabe pour son rôle à combattre al-Qaïda et les houthis, disant que tout le Yémen lui est reconnaissant.

« Sans la coalition et son soutien pour le Yémen, nous serions devenu un État iranien, » a-t-il confié à Asharq al-Awsat. « La coalition a exercé d’énormes efforts pour combattre l'expansion iranienne au Yémen, et ses efforts se poursuivent encore».

Le membre du comité général du Congrès Général du Peuple Adel al-Shujaa a partagé l'avis de ben Edeyo, disant à Al-Mashareq que les opérations contre al-Qaïda ou autres groupes extrémistes « seront menées à bien seulement avec le rétablissement des institutions de L’État ».

L'élimination totale d'al-Qaïda exige aussi « la cohésion des agences de sécurité et l'implication du peuple dans la protection de la paix nationale », a-t-il indiqué.

Par ailleurs Mohammed Azzan, un expert en groupes extrémistes, a affirmé à Al-Mashareq que la présence continue d'al-Qaïda dans n'importe quelle zone du Yémen dépend maintenant de la poursuite du conflit au Yémen.

« Nous pouvons nous débarrasser d'al-Qaïda pour de bon en mettant fin au conflit en cours entre les houthis et le gouvernement légitime», a-t-il souligné.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
12
3

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha