Sécurité |

2018-09-14

Yémen : plusieurs cellules terroristes démantelées à Aden et dans l'Hadramaout


Des soldats yéménites en faction sur le site d'une attaque à la voiture piégée à un poste de contrôle de l'armée, à l'entrée de la ville de Hajr, à l'ouest d'al-Moukalla, la capitale de la province de l'Hadramaout, le 18 juillet 2016. [Abdouljabbar Bajoubair/AFP]
Des soldats yéménites en faction sur le site d'une attaque à la voiture piégée à un poste de contrôle de l'armée, à l'entrée de la ville de Hajr, à l'ouest d'al-Moukalla, la capitale de la province de l'Hadramaout, le 18 juillet 2016. [Abdouljabbar Bajoubair/AFP]

Les agences de sécurité de la province yéménite d'Aden ont fait savoir jeudi 13 septembre qu'elles avaient pris d'assaut le repaire d'une cellule terroriste affiliée à « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIL) et arrêté ses membres.

Les membres de cette cellule, arrêtés dans leur repaire du quartier d'al-Memdara, à l'ouest de la ville, se préparaient à perpétrer un attentat à la bombe dans la capitale de la province, ont précisé les médias locaux.

Ce repaire renfermait de nombreux engins explosifs improvisés (EEI) et des mines remplis de C-4, un puissant explosif, ont-ils ajouté.

Les membres de cette cellule comptaient s'en prendre à la sécurité et à la stabilité d'Aden et du sud en général, a précisé le politologue Adnan al-Houmairi à Al-Mashareq.

« La situation sécuritaire à Aden est extrêmement tendue en raison des assassinats qui ont visé certaines personnalités par suite des conflits dans la ville et dans le sud », a-t-il ajouté. « Dans le passé, cela a créé un terrain fertile pour mener des opérations terroristes. »

Al-Houmairi a exhorté les agences de sécurité présentes à Aden à travailler comme une seule équipe, quelles que soient les différences idéologiques de leurs personnels, et à élever le niveau d'alerte à titre de précaution contre toute réaction potentielle des groupes extrémistes.

Un complot déjoué dans l'Hadramaout

Dans la province de l'Hadramaout, dans le sud-est du pays, les agences militaires et de la sécurité ont fait avorter jeudi un projet d'attaque destiné à porter atteinte à la stabilité, a indiqué le gouverneur de l'Hadramaout et commandant du 2e district militaire, le major général Faraj Salmeen al-Bahsani.

« Jeudi dans la matinée, l'armée et les agences de sécurité ont fait échouer une opération terroriste et arrêté les terroristes impliqués », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Les membres de cette cellule ont été appréhendés alors qu'ils se préparaient à poser des EEI dans les voitures et les motos de responsables civils, militaires et de la sécurité à al-Shahar, Ghail Bawzir et al-Moukalla, a-t-il précisé.

« Les agences de sécurité ont réussi à suivre ces éléments et à surveiller leurs déplacements », a-t-il ajouté. « Cette cellule de quatre membres à al-Moukalla était surveillée, et ses membres ont été appréhendés alors qu'ils préparaient une nouvelle opération terroriste, à l'aide d'EEI, de ceintures explosives et de divers explosifs en leur possession. »

Aimez-vous cet article?

Al icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha