http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2018/09/10/feature-03?url_path=www.diyaruna.com

Transports |

2018-09-10

Retour à la normale à l'aéroport de Beyrouth


Une photo prise le 11 avril 2014 montre un avion commercial de Middle East Airlines sur le tarmac de l'aéroport international Rafic Hariri de Beyrouth. [Patrick Baz]
Une photo prise le 11 avril 2014 montre un avion commercial de Middle East Airlines sur le tarmac de l'aéroport international Rafic Hariri de Beyrouth. [Patrick Baz]

Le fonctionnement est revenu à la normale à l'aéroport international Rafic Hariri de Beyrouth après une panne du système de bagages dans la soirée du jeudi 6 septembre qui a entraîné des retards de vols et bloqué de nombreux passagers.

Cette panne du système s'est produite entre 23 heures et 4 heures, entraînant plusieurs problèmes, ont annoncé des responsables de l'aéroport.

Les employés ont tenté de remettre les cartes d'embarquement et d'enregistrer les bagages manuellement, mais cela a échoué, causant un blocage sans précédent aux terminaux de départ et aux points de contrôle des Forces de sécurité intérieure, ainsi qu'autour de l'aéroport.

Certains passagers ont mal réagi aux retards, surtout ceux qui avaient des vols en correspondance.

« Nous avons attendu dans l'avion pendant plus d'une demi-heure », a rapporté une touriste étrangère qui a dit s'appeler Elena. « Notre destination était l'Europe. Après une longue attente, on nous a fait savoir que le vol avait été annulé, sans nous donner d'explication. »

Dans un communiqué, la Direction générale de l'aviation civile a fait savoir qu'une panne s'était produite dans le système exploité par SITA, une société qui fournit des services d'informatique et de télécommunications à l'industrie du transport aérien.

Cette entreprise multinationale d'informatique gère plus de 70 % des systèmes de bagages dans le monde, y compris à l'aéroport international Rafic Hariri de Beyrouth, a précisé ce communiqué.

La panne a provoqué une « perturbation totale des enregistrements et des encombrements aux terminaux de départ », a-t-il indiqué. « Immédiatement après, les unités concernées ont réparé la panne aussi vite que possible, et le système a repris son fonctionnement normal à 4 heures 30. »

« Certaines compagnies ont réussi à travailler manuellement, mais cela a pris un certain temps, et plusieurs passagers ont raté leur vol », a déclaré à Al-Mashareq le vice-directeur de l'aéroport Youssef Tanus, ajoutant que la perturbation s'était produite durant la haute saison.

Enquête sur l'incident

Le juge George Attia, directeur de l'Inspection centrale, a convoqué Fadi al-Hassan, directeur de l'aéroport international Rafic Hariri, et Mohammed Shehab al-Din, directeur général de l'aviation civile, dans son bureau pour les interroger sur la situation.

Le ministre de la Justice, Salim Jreissati, a déclaré que le ministère public avait pris des mesures pour déterminer s'il y avait eu des actes criminels derrière cette perturbation.

Le Premier ministre Saad al-Hariri a convoqué une réunion spéciale.

Parmi les participants à cette réunion se trouvaient Ali Hassan Khalil, ministre des Finances, Youssef Fenianos, ministre des Travaux publics et des Transports, Nohad al-Machnouk, ministre de l'Intérieur, le major général Imad Othman, directeur général des Forces de sécurité intérieure, et le major général Abbas Ibrahim, directeur général de la Direction générale de la sûreté générale.

Nabil al-Jisr, président du Conseil pour le développement et la reconstruction, et Mohammed al-Hut, président de Middle East Airlines, étaient eux aussi présents à cette réunion, pendant laquelle Fenianos a expliqué la teneur de la crise avec SITA.

« Je sais que tout le monde va demander qui est responsable pour ce qui s'est passé », a-t-il déclaré. « Nous attendons les résultats de l'enquête ouverte par la Direction de la sécurité intérieure sur la raison des retards. »

« Les responsabilités seront déterminées, et toutes les mesures nécessaires seront prises à tous les niveaux », a-t-il affirmé.

L'aéroport de Beyrouth est quotidiennement bondé à cause du grand nombre de passagers dans les deux sens, a poursuivi Fenianos.

En août, 1,2 million de passagers sont passés par cet aéroport, qui a été agrandi au milieu des années 1990 pour accueillir près de deux millions de passagers par an.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 5

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha