Terrorisme |

2018-08-14

Les Émirats arabes unis veulent éradiquer la branche yéménite d'al-Qaïda


Une photo prise le 8 août lors d'une visite organisée par le Conseil national émirati des médias montre le général de brigade des EAU Ali Saif Al Kaabi, commandant des forces de la coalition saoudienne et émiratie au Yémen assistant à la cérémonie de remise des diplômes des nouvelles recrues de la police formées par les EAU dans la ville portuaire yéménite d'al-Moukalla, première cérémonie de ce type organisée dans la ville après qu'elle eut été reprise à al-Qaïda. [Karim Sahib/AFP]
Une photo prise le 8 août lors d'une visite organisée par le Conseil national émirati des médias montre le général de brigade des EAU Ali Saif Al Kaabi, commandant des forces de la coalition saoudienne et émiratie au Yémen assistant à la cérémonie de remise des diplômes des nouvelles recrues de la police formées par les EAU dans la ville portuaire yéménite d'al-Moukalla, première cérémonie de ce type organisée dans la ville après qu'elle eut été reprise à al-Qaïda. [Karim Sahib/AFP]

Les EAU affirment être résolus à éradiquer al-Qaïda au Yémen.

Les EAU sont entrés dans cette guerre complexe au Yémen en 2015 aux côtés de l'Arabie saoudite, après que les Houthis (Ansarallah), soutenus par l'Iran, se sont emparés de Sanaa et de plusieurs régions du pays, jusqu'alors sous le contrôle du gouvernement d'Abdrabbo Mansour Hadi.

Mais cet été-là, alors que les forces gouvernementales appuyées par les Émirats reprenaient cinq provinces méridionales du Yémen, elles se sont trouvées confrontées à un nouvel ennemi : Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (AQPA).


Une photo prise le 8 août montre les nouvelles recrues de la police yéménite formées par les EAU défilant lors de la remise de leur diplôme à al-Moukalla, la capitale de la province de l'Hadramaout. [Karim Sahib/AFP]
Une photo prise le 8 août montre les nouvelles recrues de la police yéménite formées par les EAU défilant lors de la remise de leur diplôme à al-Moukalla, la capitale de la province de l'Hadramaout. [Karim Sahib/AFP]

Une photo prise le 8 août montre le major général Faraj Salemin al-Bahsani, gouverneur de la province yéménite de l'Hadramaout s'exprimant lors de la remise des diplômes aux nouvelles recrues de la police à al-Moukalla. [Karim Sahib/AFP]
Une photo prise le 8 août montre le major général Faraj Salemin al-Bahsani, gouverneur de la province yéménite de l'Hadramaout s'exprimant lors de la remise des diplômes aux nouvelles recrues de la police à al-Moukalla. [Karim Sahib/AFP]

Le groupe, considéré comme la branche la plus dangereuse d'al-Qaïda, avait profité du chaos régnant au Yémen pour se tailler son propre territoire.

En avril 2015, al-Qaïda s'est emparé d'al-Moukalla, la capitale de la province de l'Hadramaout, que le groupe contrôla pendant un an avant d'en être délogé par une opération dirigée par les Émirats.

Les forces émiraties ont établi une forte présence militaire dans le sud du pays, et leurs commandants affirment qu'ils sont bien déterminés à éradiquer AQPA.

« Nonobstant ce qui se passe dans le conflit au Yémen de manière générale, les EAU continueront jusque ce qu'AQPA soit brisé en tant que menace régionale et mondiale », a déclaré un haut gradé émirati lors d'une récente tournée médiatisée dans le sud du pays.

Plus de deux ans après qu'al-Qaïda a été chassé de la ville portuaire d'al-Moukalla, le général Faraj Salmin al-Bahsani, gouverneur de l'Hadramaout, a décrit cette opération.

« Nous avions mis en place une force locale composée de soldats de la région, avec l'aide des Émirats », a expliqué al-Bahsani, également commandant des forces gouvernementales sur une partie du sud du Yémen.

« Les forces aériennes de la coalition ont paralysé les forces d'al-Qaïda avant qu'elles ne soient chassées de la région », a-t-il précisé.

Des milliards en aide des EAU

Les EAU ont injecté 3,8 milliards de dollars sous forme d'aide au Yémen depuis 2015 et fournissent la plus grosse part de l'aide qui permet aux hôpitaux, aux écoles, aux tribunaux et au port d'al-Moukalla de fonctionner, selon al-Bahsani.

La police d'Abou Dhabi a envoyé 170 véhicules et 500 motos à la ville, a ajouté un général émirati.

Les Émirats ont également formé et équipé quelque 60 000 combattants yéménites, dont 30 000 ont été directement affectés à la lutte contre al-Qaïda, a indiqué un responsable militaire émirati.

Les opérations émiraties et une longue campagne des États-Unis contre al-Qaïda ont frappé durement les capacités du groupe, et ses activités se sont énormément réduites.

Al-Qaïda n'a ainsi lancé que cinq attaques dans le sud du Yémen durant la première moitié de 2018, contre 77 durant la même période de 2016.

Quelque 1 000 combattants d'AQPA ont été tués au Yémen depuis 2015, dont treize des 18 hauts dirigeants du groupe, a poursuivi ce responsable. Et 1 500 autres ont été capturés.

Le général de brigade Mousallam al-Rashedi, des Forces armées émiraties, a ajouté que depuis le début de 2016, al-Qaïda a perdu « la moitié du territoire » qu'il contrôlait dans le sud du Yémen.

Mais malgré les succès enregistrés par les EAU, a poursuivi al-Bahsani, AQPA reste actif dans l'Hadramaout, aux côtés de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), qui a récemment réussi à s'implanter dans le sud du Yémen.

Il a imputé aux deux groupes la responsabilité d'une série d'assassinats ayant frappé des responsables de la sécurité.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 8
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 2 COMMENTAIRE (S)

ابوبكر القادري | 2018-08-30

O Dieu, préserve le Yémen et son peuple contre tout mal et toute calamité!

Répondre
عبدربه علي بامسلم | 2018-08-14

Les choses sont bonnes et tout va bien.

Répondre