Sécurité |

2018-08-10

Les Houthis menacent le commerce international à Bab el-Mandeb, selon les analystes


Une vue d'ensemble montre la ville d'al-Hodeidah, port yéménite sur la mer Rouge, le 24 juin. [Abdo Hyder/AFP]
Une vue d'ensemble montre la ville d'al-Hodeidah, port yéménite sur la mer Rouge, le 24 juin. [Abdo Hyder/AFP]

La milice des Houthis (Ansarallah), appuyée par l'Iran, continue de présenter une menace envers la sécurité maritime dans le détroit de Bab el-Mandeb et du golfe d'Aden dans la mer Rouge, qui sont des passages vitaux pour le commerce régional et mondial, ont expliqué des analystes à Al-Mashareq.

Les Houthis ont attaqué fin juillet deux pétroliers saoudiens en mer Rouge, causant des « dégâts mineurs » à l'un d'eux, a rapporté la coalition arabe le 25 juillet.

« Les milices [houthies] ont failli causer une catastrophe écologique », a fait savoir la coalition, précisant que ces pétroliers, chacun doté d'une capacité de deux millions de barils, ont été « les cibles d'une attaque terroriste des Houthis et de l'Iran ».

Peu après cette attaque, l'Arabie saoudite a temporairement interrompu ses transports de pétrole par le détroit, avant de les reprendre le 4 août une fois le transit maritime dans la région sécurisé, a indiqué le ministre de l'Énergie du royaume, Khalid Al Faleh, dans un communiqué.

La liberté de navigation dans les détroits maritimes est un droit garanti pour tous les pays, ont expliqué les analystes, soulignant que cette attaque houthie contre les deux pétroliers saoudiens reflète l'adoption par l'Iran d'une politique de guerre économique contre la région et le monde.

Piraterie maritime

« Le ciblage récent de pétroliers saoudiens par les milices houthies est une agression iranienne flagrante et est la définition même d'un acte de piraterie terroriste maritime », a affirmé l'auteur et politologue saoudien Abdoul Rahman al-Melhim.

« Le recours de l'Iran à la piraterie maritime et à l'attaque de pétroliers et de navires marchands correspond à l'imposition de dures sanctions des États-Unis contre Téhéran », a-t-il poursuivi.

Il peut être interprété comme « des représailles contre les alliés des États-Unis dans la région et les États qui partagent ses intérêts », a-t-il déclaré.

La situation dans les eaux territoriales reste dangereuse, à cause de la menace que représente l'Iran, incarné par les milices houthies, contre tous les navires commerciaux et les pétroliers qui transitent par Bab el-Mandeb, a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

La communauté internationale « doit assumer l'entière responsabilité » de la lutte contre les tentatives de l'Iran visant à menacer la sécurité dans la région, en particulier la navigation maritime, qui est la base de l'économie mondiale, a déclaré al-Melhim.

Il a ajouté que l'Iran utilise les Houthis pour mener une guerre par procuration et mettre en œuvre ses objectifs expansionnistes dans la région.

L'Iran dévoile ses « plans terroristes jour après jour en commettant dans la région toujours plus de crimes et de pratiques qui violent toutes les conventions et lois internationales sur terre et sur mer », a-t-il poursuivi.

L'Iran « bafoue toutes les normes »

La récente attaque des Houthis, soutenus par l'Iran, contre des pétroliers saoudiens est « irresponsable », a déclaré l'auteur et politologue bahreïni Abdoullah al-Junaid.

« C'est la confirmation que cette [milice] voyou ne respecte aucunement les lois internationales », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

« Les normes de politique internationale considèrent les voies navigables principales comme des zones devant être libres de tensions sécuritaires ou militaires, car ce sont des points de passage économiques stratégiques pour la plupart des pays », a expliqué à Al-Mashareq le major général à la retraite et expert militaire saoudien Mansour al-Shehri.

Cela est valable pour Bab el-Mandeb et la zone au sud de la mer Rouge, notamment la région proche du Yémen, a-t-il continué.

Le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) « a bafoué toutes les normes en attaquant ces deux pétroliers saoudiens par le biais des Houthis, sa branche yéménite », a-t-il affirmé.

Cet acte d'agression constitue une « menace explicite envers la sécurité de la navigation maritime internationale », a-t-il poursuivi.

Cela montre également que l'Iran ressent une certaine pression après que les forces yéménites, appuyées par la coalition arabe, ont réussi à reprendre plusieurs villes qui étaient contrôlées par les Houthis au Yémen, a indiqué al-Shehri.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 1
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha