Économie |

2018-07-11

Au Liban, Baalbek-Hermel attend un plan de développement


La ville de Baalbek-Hermel à al-Qaa a connu de graves inondations à la mi-juin. [Photo fournie par la municipalité d'al-Qaa]
La ville de Baalbek-Hermel à al-Qaa a connu de graves inondations à la mi-juin. [Photo fournie par la municipalité d'al-Qaa]

Le gouvernement libanais est en train de formuler un plan de développement pour Baalbek-Hermel, avec l'avis des habitants locaux, à la suite des graves inondations qui ont submergé les infrastructures déjàven mauvais état du gouvernorat et causé de lourds dégâts.

Les villes principalement agricoles de Ras Baalbek et d'al-Qaa ont été particulièrement durement touchées par les inondations de mi-juin, qui ont lourdement endommagé les maisons et les surfaces commerciales et ont noyé des terres agricoles.

Une femme a été tuée lorsque l'eau a balayé sa maison, et les véhicules qui se trouvaient sur le trajet de l'eau ont été endommagés.


Les habitants de Ras Baalbek attendent la mise en œuvre du plan de développement présenté par le gouverneur Bashir Khodr. [Photo fournie par la municipalité de Ras Baalbek]
Les habitants de Ras Baalbek attendent la mise en œuvre du plan de développement présenté par le gouverneur Bashir Khodr. [Photo fournie par la municipalité de Ras Baalbek]

Ras Baalbek et al-Qaa, comme d'autres villes de Baalbek-Hermel, sont connues pour leur agriculture et comme des destinations touristiques, mais une négligence constante a freiné leur développement, ont déploré des dirigeants de la ville pour Al-Mashareq.

Le gouvernement travaille avec les responsables locaux pour mettre au point un plan pour le développement économique, social et touristique de la région, et qui empêchera de futures inondations.

« Des infrastructures vétustes »

Selon Dureid Rahhal, dirigeant de la municipalité de Ras Baalbek, la ville « est ignorée depuis des décennies, et les inondations ont révélé à quel point nous avons besoin que le gouvernement, par le biais des ministères adéquats, mette en œuvre des projets ».

« Les inondations ont fait apparaître la vétusté des infrastructures d'eau, d'assainissement et d'électricité », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

Le trajet des inondations doit être modifié, des murs de rétention doivent être construits, les routes doivent être réhabilitées, et un barrage doit être construit pour collecter de l'eau pour l'irrigation, a-t-il affirmé.

« Après ce que nous avons traversé, nous attendons impatiemment un plan de développement et un ensemble de projets pour la construction de nouvelles infrastructures d'eau, d'assainissement et d'électricité, ainsi que d'un barrage sur la colline d'Oumm Khalid », a-t-il rapporté.

Ce barrage recueillerait de l'eau pour l'irrigation et aiderait à empêcher les inondations, a-t-il expliqué.

Ces projets « nous mettraient sur la voie du développement de la région, dont les terres agricoles ont été dévastées par les inondations », a-t-il ajouté.

Un plan doit être développé, avec des sociétés de consultants, prenant en compte les besoins de la ville, a déclaré à Al-Mashareq le maire d'al-Qaa, Bashir Matar.

« Ce plan devra prévoir la démolition des constructions non autorisées et de celles qui bloquent les cours d'eau, l'identification de l'emplacement des ponts, la construction de réservoirs d'eau et de lacs artificiels pour recueillir l'eau, et la construction de nouveaux canaux », a-t-il détaillé.

« Notre ville est avant tout une ville agricole », a-t-il poursuivi. « Nous devons renforcer le secteur agricole et soutenir les agriculteurs. »

Matar a aussi appelé à réhabiliter la route internationale qui relie Baalbek à al-Qaa, et qui va jusqu'à la frontière syrienne au passage frontalier d'al-Jousiya, « car la réhabilitation de la route amènera des touristes dans la région ».

Résoudre la « négligence persistante »

Les inondations « ont révélé la négligence persistante de la région et la nécessité d'un plan de développement prévoyant la réhabilitation des infrastructures et le lancement de projets essentiels », a déclaré le gouverneur de Baalbek-Hermel, Bashir Khodr, à Al-Mashareq.

« Nous avons récemment envoyé plusieurs propositions de projets au conseil des ministres », a-t-il fait savoir.

Certaines des sommes promises lors de la conférence Cèdre seront attribuées aux zones défavorisées, comme Baalbek-Hermel et la région d'Akkar, a-t-il déclaré.

Les projets soumis par l'administration locale englobent tous les villages et toutes les villes, a-t-il précisé, et « se concentrent sur la réhabilitation des infrastructures, dont les réseaux d'eau, d'assainissement et d'irrigation, la construction de nouvelles infrastructures où cela est nécessaire, et la construction d'usines de traitement de l'eau ».

Le plan comprend l'achèvement des travaux de construction du barrage sur la rivière Assi, a-t-il indiqué.

Ce plan a reçu l'approbation préliminaire du Premier ministre Saad al-Hariri, qui a demandé que des études de faisabilité soient menées, a-t-il ajouté.

Khodr a déclaré qu'il cherche, avec l'ONU et les pays bailleurs de fond, à « sécuriser un financement pour la construction de réservoirs et de barrages pour recueillir l'eau de pluie ».

« Ce plan est une feuille de route pour le développement des villes et leur prospérité à long terme, dans les domaines de l'agriculture, de l'économie et du tourisme », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 1

1 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha
عبدالله | 2018-07-19

Il n'y a pas de force ou de puissance sauf en Dieu!

Répondre