Santé |

2018-07-10

L'Arabie saoudite prend des mesures contre le MERS


Le ministère saoudien de la Santé mène des campagnes de sensibilisation pour limiter la propagation du MERS. [Photo fournie par le ministère saoudien de la Santé]
Le ministère saoudien de la Santé mène des campagnes de sensibilisation pour limiter la propagation du MERS. [Photo fournie par le ministère saoudien de la Santé]

Le ministère saoudien de la Santé œuvre pour contenir le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) avec un ensemble de mesures préventives, ont rapporté des responsables de la santé à Al-Mashareq.

Ces mesures incluent une éducation à la santé publique, la mise en quarantaine immédiate des patients suspectés, et le contrôle strict des pèlerins participant au hadj.

Du 12 janvier au 31 mai, le centre des régulations sanitaires internationales d'Arabie saoudite a signalé 75 cas confirmés de MERS, dont 23 mortels, a fait savoir l'Organisation mondiale de la santé le 18 juin.


L'Arabie saoudite fait passer un test aux pèlerins afin d'empêcher la propagation du MERS. [Photo fournie par le ministère saoudien de la Santé]
L'Arabie saoudite fait passer un test aux pèlerins afin d'empêcher la propagation du MERS. [Photo fournie par le ministère saoudien de la Santé]

L'Arabie saoudite a connu le plus grand nombre d'infections MERS dans le monde depuis que ce virus, découvert pour la première fois en 1960, est réapparu en 2012, a indiqué le docteur Waheed Abdel Majeed, spécialiste en maladies transmissibles à l'hôpital public de Djeddah.

Selon le ministère de la Santé, les infections ont cette année été signalées dans les régions de Djeddah, Najran et Riyad, et dans la province de l'Est, a rapporté Abdel Majeed.

Le personnel médical prend des mesures préventives, comme la quarantaine, a-t-il expliqué à Al-Mashareq, et il « étend la zone de recherche des cas d'infection avec des tests obligatoires pour tous ceux qui ont été en contact avec des personnes infectées ».

Ce virus peut être transmis par un contact proche, et peut également être transmis par contact avec des animaux, en particulier les chameaux, a fait savoir l'OMS.

Les habitants des zones où le virus est présent doivent éviter le contact proche avec des cas suspectés ou confirmés de cette maladie, selon l'OMS.

Ils doivent également suivre des mesures générales d'hygiène, comme se laver les mains régulièrement avant et après avoir touché des animaux, et éviter le contact avec les animaux malades, en plus de respecter des pratiques d'hygiène alimentaire, a indiqué l'OMS.

Des mesures pour contenir le MERS

« Le ministère saoudien de la Santé a pris toutes les mesures nécessaires pour contenir l'épidémie », a indiqué le docteur Jamil al-Masoudi, agent de terrain du ministère dans la région de La Mecque.

Le ministère s'adresse au public grâce à son service de communication, de relations et de sensibilisation à la santé, lui demandant de répondre immédiatement à tout signalement d'infection pouvant avoir un rapport avec le virus, a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

« Le ministère mène aussi régulièrement des campagnes de sensibilisation en direction aux citoyens pour les informer sur [le MERS] et ses symptômes », a-t-il précisé.

Les premiers symptômes du MERS étant similaires à ceux de la grippe saisonnière, il peut être difficile de l'identifier rapidement, a expliqué al-Masoudi.

Il n'existe actuellement aucun traitement pour le MERS, a-t-il rappelé, mais le ministère travaille pour rester au fait de l'évolution du virus, afin de développer des vaccins.

Le ministère coopère pleinement avec l'OMS pour combattre le MERS, a-t-il ajouté, car cela concerne d'autres pays en plus du royaume.

« Il n'y a aucune inquiétude en ce qui concerne la prochaine saison du hadj et la sécurité des pèlerins », a affirmé Faisal Abazeid, du Service général des affaires du pèlerinage au ministère du Hadj et de l'Oumra.

Les Saoudiens qui travaillent dans des services de pèlerinage sont surveillés de près, a-t-il rapporté à Al-Mashareq, et ils doivent passer des examens périodiques pour détecter le virus.

Les pèlerins doivent subir un examen médical, a-t-il déclaré, « pas seulement lorsqu'ils entrent sur le territoire par voie terrestre, aérienne ou maritime, mais également durant leur séjour au royaume ».

Aimez-vous cet article?

Al icons no 0

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha