Diplomatie |

2018-07-05

L'envoyé des Nations unies au Yémen conclut des pourparlers « positifs »


L'envoyé spécial des Nations unies au Yémen Martin Griffiths lors d'une conférence de presse à l'aéroport international de Sanaa avant son départ le 4 juillet, accompagné de Faisal Amin Abou-Rass, sous-secrétaire du ministère des Affaires étrangères des Houthis. [Mohammed Huwais/AFP]
L'envoyé spécial des Nations unies au Yémen Martin Griffiths lors d'une conférence de presse à l'aéroport international de Sanaa avant son départ le 4 juillet, accompagné de Faisal Amin Abou-Rass, sous-secrétaire du ministère des Affaires étrangères des Houthis. [Mohammed Huwais/AFP]

Suite aux pourparlers du mercredi 4 juillet à Sanaa sur le statut du port d'al-Hodeidah sur la mer Rouge, l'envoyé spécial des Nations unies au Yémen Martin Griffiths a déclaré qu'il existait des « indications positives » laissant à penser que les Houthis (Ansarallah) choisiraient la paix.

Griffiths a précisé avoir rencontré les leaders et les représentants des Houthis, soutenus par l'Iran, dont Abdel Malek al-Houthi, et le Congrès général du peuple.

« Je suis très rassuré par les messages que j'ai reçus, qui ont été positifs et constructifs », a-t-il rapporté. « Toutes les parties ont non seulement souligné leur fort désir de paix, mais ont également échangé avec moi des idées concrètes pour y parvenir. »

Griffiths a déclaré qu'il présenterait jeudi son rapport au Conseil de sécurité sur les résultats de ses discussions à Sanaa et Aden, et que ces pourparlers se poursuivront.

L'envoyé onusien a raconté avoir eu une rencontre « très positive » avec le président Abdrabbo Mansour Hadi la semaine dernière, et qu'il s'attendait à le rencontrer à nouveau prochainement.

Hadi a « souligné son désir de progression rapide vers une résolution pacifique », a déclaré Griffiths.

« J'ai hâte de travailler d'urgence avec toutes les parties pour trouver une solution qui non seulement restaure la sécurité et la stabilité à al-Hodeidah, mais crée aussi des conditions positives pour la reprise rapide et urgente des négociations politiques », a-t-il indiqué.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies au Yémen a annoncé mercredi que plus de 121 000 personnes avaient été déplacées de la province d'al-Hodeidah depuis le 1er juillet par suite des combats en cours.

Les autorités saoudiennes ont rapporté jeudi que les Houthis avaient tiré une roquette sur la province de Jizan, dans le sud du royaume, blessant un enfant de cinq ans.

L'enfant a été emmené dans un hôpital local après cette attaque à la roquette Katyusha, ont fait savoir des responsables de la défense civile dans une déclaration diffusée par l'agence de presse officielle saoudienne.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 7
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha