Sécurité |

2018-07-03

Le Yémen ordonne aux Houthis de se retirer d'al-Hodeidah


Martin Griffiths, envoyé spécial des Nations unies au Yémen, avec Faïsal Amin Abou-Rass, sous-secrétaire du ministère des Affaires étrangères des Houthis, le 2 juillet à l'aéroport international de Sanaa. [Mohammed Huwais/AFP]
Martin Griffiths, envoyé spécial des Nations unies au Yémen, avec Faïsal Amin Abou-Rass, sous-secrétaire du ministère des Affaires étrangères des Houthis, le 2 juillet à l'aéroport international de Sanaa. [Mohammed Huwais/AFP]

Le gouvernement yéménite a ordonné aux Houthis (Ansarallah) de se retirer de la ville portuaire d'al-Hodeidah en réponse aux efforts de paix internationaux, sous peine de solution militaire à la situation.

Dans un rapport diffusé par les médias régionaux, le porte-parole du gouvernement yéménite Rajeh Badi a annoncé que le gouvernement arrêterait la bataille de libération d'al-Hodeidah « seulement lorsque les Houthis se retireront de la ville et du port ».

La coalition arabe a temporairement suspendu ses opérations militaires à al-Hodeidah pour donner à l'envoyé des Nations unies au Yémen Martin Griffiths l'occasion de rechercher une solution pacifique, et elle attend l'aboutissement des pourparlers, a-t-il précisé.


Une vue d'ensemble montre le port d'al-Hodeidah sur la mer Rouge le 24 juin. [Abdo Hyder/AFP]
Une vue d'ensemble montre le port d'al-Hodeidah sur la mer Rouge le 24 juin. [Abdo Hyder/AFP]

Cependant, si les efforts visant à obtenir l'abandon de la ville et du port échouent, la bataille pour les libérer des Houthis soutenus par l'Iran reprendra, a-t-il fait savoir.

Griffiths est arrivé lundi à Sanaa pour tenter de persuader les Houthis de se retirer d'al-Hodeidah et de son port, et de trouver une solution pacifique.

Lors d'une conférence de presse organisée lundi à Riyad, le colonel Turki al-Maliki, porte-parole de la coalition arabe, a annoncé que Griffiths devait rester à Sanaa pendant 48 heures.

« Les opérations de la coalition visent à mettre la pression sur les milices houthies afin qu'elles reviennent à la table des négociations », a-t-il précisé, indiquant que ce sont les Houthis qui ont les premiers perturbé le processus de paix au Yémen.

Al-Maliki a indiqué qu'il n'était pas optimiste quant au résultat, déclarant qu'il n'y a « aucun sérieux et aucun signe de leur part sur l'acceptation [du gouvernement légitime] ».

Les Houthis doivent se retirer

« Les exactions commises contre les habitants d'al-Hodeidah sous le contrôle des Houthis sont graves », a affirmé Mohammed Anaam, ancien rédacteur d'al-Mithaq, l'organe de presse du Congrès général du peuple.

La population locale a été assiégée, utilisée comme bouclier humain, et dans certains cas forcée à combattre aux côtés des Houthis, a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

« La visite de Griffiths à Sanaa ne stoppera pas la décision de libérer la ville et son port », a-t-il annoncé. « Le seul moyen d'y arriver serait que les Houthis soutenus par l'Iran remettent la ville et le port. »

L'insistance sur le retrait complet de la ville et du port par le président Abdrabbo Mansour Hadi est « la bonne décision », a-t-il affirmé.

« La libération du port d'al-Hodeidah par les Houthis sera le plus grand coup militaire contre eux, car il coupera leur ligne de ravitaillement militaire et économique », a-t-il ajouté.

La coalition accuse l'Iran de faire passer en contrebande des armes aux Houthis par le port d'al-Hodeidah, une accusation que réfute Téhéran.

Les Houthis sont soumis à « des pressions militaires et populaires », a déclaré le politologue Mounir Talal à Al-Mashareq.

« L'insistance du gouvernement sur le retrait complet des Houthis d'al-Hodeidah et de son port reflète sa position ferme, surtout après la libération de l'aéroport de la ville », a-t-il expliqué.

« L'arrivée quotidienne de brigades militaires dans les forces communes fera de la libération d'al-Hodeidah une question de temps », a-t-il affirmé. « La seule qui peut empêcher sa libération par la force, c'est si les Houthis acceptent de se retirer. »

Aimez-vous cet article?

Al icons no 10
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 1 COMMENTAIRE (S)

ابو.فرسان | 2018-07-06

Les Houthis gagnent du temps pour se regrouper. Regardez le drone d'hier à Aden.

Répondre