Réfugiés |

2018-06-20

Les agences de réfugiés de l'ONU en Jordanie lancent un appel de fonds


Des travailleurs du HCR apportent de l'aide à une famille de réfugiés syriens dans le camp d'Azraq. [Photo fournie par le HCR]
Des travailleurs du HCR apportent de l'aide à une famille de réfugiés syriens dans le camp d'Azraq. [Photo fournie par le HCR]

Les organisations des Nations unies en Jordanie ont lancé le 31 mai un appel invitant la communauté internationale à s'engager à aider les réfugiés syriens, prévenant que l'aide sera réduite à compter de la fin du mois de juin en raison du manque de financement.

« Les organisations des Nations unies ont demandé 5,6 milliards de dollars pour 2018 afin de pouvoir aider les réfugiés syriens de la région, mais elles n'ont reçu que 18 à 20 % des fonds », a fait savoir Amin Awad, directeur du bureau du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

« Nous voulons envoyer un message au monde entier et aux pays donateurs leur demandant d'honorer les promesses faites aux pays voisins de la Syrie qui accueillent un grand nombre de réfugiés syriens, comme la Jordanie, le Liban, la Turquie, l'Égypte et l'Irak », a-t-il déclaré.

Les agences des Nations unies « ont besoin d'aide pour continuer leur travail et fournir des services dans tous les secteurs aux réfugiés syriens dans les pays proches, et aux Syriens déplacés dans leur pays », a-t-il ajouté.

« Les sommes reçues à ce jour depuis le début d'année en cours sont insuffisantes, et cette situation aura un impact sur les services fournis aux réfugiés, aux enfants et aux femmes dans les domaines de l'éducation, de la santé, de la protection sociale et d'autres », a-t-il poursuivi.

Ce manque de financement pourrait entraîner une augmentation du nombre d'enfants non scolarisés dans et à l'extérieur des camps, a poursuivi Awad.

Garantir la sécurité alimentaire

Le Programme alimentaire mondial à lui seul « a besoin de 130 millions de dollars cette année pour continuer à apporter ses services aux réfugiés syriens et son aide et ses services à quelque 3,3 millions de réfugiés syriens dans la région », a expliqué Dina el-Kassabi, responsable des médias.

Elle a remercié les pays donateurs, soulignant « la nécessité de fournir de l'aide pour permettre à l'organisation de faire le travail requis ».

« L'aide alimentaire pour les réfugiés est importante et vitale, et son manque ne ferait qu'aggraver leurs souffrances et renforcer leur sentiment d'insécurité », a-t-elle indiqué à Al-Mashareq.

Mohammed al-Amri, réfugié de Daraa vivant à Amman avec cinq de ses enfants, a expliqué que la situation économique est de plus en plus difficile pour les réfugiés.

« La vie est chère à Amman, et l'aide que nous recevons des organisations des Nations unies ne suffit pas à répondre à nos besoins, alors nous faisons n'importe quel travail pour n'importe quelle paie », a-t-il rapporté. « Une réduction de l'aide augmenterait notre souffrance. »

Abdoullah al-Helou, réfugié de Douma, a raconté que de nombreux Syriens ont été contraints de marier leurs filles à un jeune âge pour alléger leurs charges financières.

« Si l'aide est réduite, de nombreux réfugiés devront envoyer leurs enfants travailler, et ils n'auront aucun avenir », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Pressions sur la Jordanie

Pour l'économiste Wajdi Makhamreh, la communauté internationale doit soutenir la Jordanie et d'autres pays qui accueillent des réfugiés syriens.

« En Jordanie, par exemple, le taux de chômage chez les jeunes Jordaniens dépasse les 18 %, et l'économie connaît des pressions », a-t-il rapporté. « Cela est exacerbé par la fermeture de la frontière avec la Syrie, l'un des marchés les plus importants de la Jordanie. »

« Nous devons continuer à apporter de l'aide aux réfugiés et aux agences de l'ONU, parce que cela aidera à soulager la pression sur les pays d'accueil et allégera les souffrances des réfugiés », a-t-il affirmé à Al-Mashareq.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 7
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 1 COMMENTAIRE (S)

احمد محمود حيدر | 2018-06-21

Que la paix soit avec vous! Je suis Ahmed Mahmoud Haidar Saheb. N° à la Commission C1125013-199. Je suis actuellement résident en Jordanie. J'ai besoin de votre aide. Je suis seul et sans aide.

Répondre