Sécurité |

2018-06-20

Les Houthis pourraient utiliser les civils comme boucliers humains, préviennent des analystes


Des combattants houthis lors d'un rassemblement pour mobiliser d'autres soldats sur les champs de bataille contre les forces pro-gouvernementales, le 18 juin dans la ville portuaire d'al-Hodeida sur la mer Rouge. [Abdo Hyder/AFP]
Des combattants houthis lors d'un rassemblement pour mobiliser d'autres soldats sur les champs de bataille contre les forces pro-gouvernementales, le 18 juin dans la ville portuaire d'al-Hodeida sur la mer Rouge. [Abdo Hyder/AFP]

Les forces yéménites ont repris mercredi 20 juin l'aéroport d'al-Hodeida aux Houthis (Ansarallah), et les forces conjointes progressent désormais vers le port sur la mer Rouge.

Mardi, l'armée yéménite a pris le contrôle de la ligne de ravitaillement des Houthis entre al-Hodeida et Sanaa, après être entrée dans l'aéroport et avoir libéré de vastes zones au sud de la ville.

Les médias locaux ont rapporté que des forces de la 2e Brigade des géants avaient encerclé les Houthis à l'est de l'aéroport et repris de larges portions de Kilo 16. Elles s'approchent désormais de l'intersection de Kilo 16, qui mène à Taez et Sanaa.


Les forces pro-gouvernementales yéménites se regroupent lors des combats contre les Houthis aux environs de l'aéroport d'al-Hodeida, le 19 juin. [STRINGER/AFP]
Les forces pro-gouvernementales yéménites se regroupent lors des combats contre les Houthis aux environs de l'aéroport d'al-Hodeida, le 19 juin. [STRINGER/AFP]

Contrôler totalement la route principale qui relie al-Hodeida à Sanaa empêchera les renforts de rejoindre la milice soutenue par l'Iran.

Les forces favorables au gouvernement sont entrées dans l'aéroport mardi, déclenchant de violents combats lors desquels au moins 156 Houthis et 28 soldats ont été tués, a rapporté l'AFP.

Les médias locaux ont indiqué que 123 Houthis s'étaient rendus, dont des commandants de terrain, et que plusieurs véhicules de la milice avaient été détruits.

Beaucoup ont fui al-Hodeida vers des centres de population au sud de la ville, où les habitants déclarent que les combattants de la milice les ont empêchés de partir.

La milice a déployé des tireurs d'élite sur les bâtiments de grande hauteur, les mosquées et les écoles, et a posté des chars d'assaut et des armes dans les quartiers résidentiels, ont-ils déclaré.

Libération de la ville et du port

« Pour la prochaine étape, les forces chargées de libérer al-Hodeida devraient se concentrer sur l'expulsion des Houthis de la ville et du port grâce à une opération à plusieurs niveaux visant à les mettre sous pression et les forcer à se rendre », a affirmé le politologue Yassin al-Tamimi à Al-Mashareq.

« La crédibilité de la coalition et de l'opération militaire tient à la libération d'al-Hodeida et au fait que cette action soit aussi propre que possible », a-t-il déclaré.

Mohammed Anaam, ancien rédacteur d'al-Mithaq, l'organe de presse du Congrès général du peuple, a confié à Al-Mashareq son inquiétude de voir les Houthis utiliser les civils comme boucliers humains afin d'empêcher les forces conjointes de libérer cette ville portuaire.

« La milice tentera d'exploiter la mort de civils » pour tenter de mettre fin aux combats, a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

Pendant ce temps, le Premier ministre Ahmed Obaïd ben Daghr a déclaré que son gouvernement reprendrait les opérations à l'aéroport d'al-Hodeida et rétablirait les institutions de l'État et les salaires des fonctionnaires dans les districts libérés de la province.

Lors d'une conversation téléphonique avec al-Hassan Taher, gouverneur d'al-Hodeida, ben Daghr a déclaré que le président Abdrabbo Mansour Hadi avait ordonné au gouvernement de rétablir rapidement les services et les institutions de l'État, dont l'aéroport d'al-Hodeida.

Ce dernier sera rouvert en coordination avec la coalition arabe, a-t-il rapporté.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 35

1 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha
رازح الدقم الحترة الكميم | 2018-06-23

Samedi 23 juin 2018. Ce sera la fin des milices Farsi Houthi appuyées par l'Iran dans le Yémen bien-aimé. Les milices Farsi Houthi, appuyées par l'Iran, se rendent compte que leur fin est proche. Elles pensaient pouvoir transformer le Yémen arabe, la patrie numéro un des Arabes, en une base pour la conspiration et le service du projet iranien, farsi, odieux.

Répondre