Économie |
2018-06-14

Al-Sissi promet de se concentrer sur l'économie et l'extrémisme

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a promis de continuer à lutter contre les extrémistes et de relancer l'économie du pays. Il a prêté serment le 2 juin pour un second mandat de quatre ans. [Ahmed Fouad / Al-Mashareq]

En prêtant serment devant le parlement pour un second mandat le 2 juin, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi s'est engagé à faire avancer un plan de réforme économique et à continuer de lutter contre l'extrémisme.

Dans son discours devant le parlement, al-Sissi a déclaré que l'Egypte a fait face à un "terrorisme brutal" ces dernières années qui a laissé un héritage de défis économiques, sociaux et politiques.

Pour remédier à ces problèmes, a-t-il dit, il a supervisé l'élaboration d'un "plan de réforme politique, économique et social parallèlement à la lutte contre les menaces à la sécurité de l'Égypte", lors de son premier mandat.

La solidarité du peuple égyptien sera la clé pour remporter la victoire sur les groupes extrémistes et progresser vers un avenir économique plus prometteur, a-t-il ajouté.

L'Egypte est honorée par la présence d'Al-Azhar, "la plate-forme de l'Islam modéré", et par l'ancienne église égyptienne, "le symbole de la paix et de la tolérance".

"La volonté de notre peuple est assurée et protégée par les hommes courageux de la grande armée égyptienne et de la police héroïque", a-t-il ajouté.

Succès de la sécurité

Le principal défi auquel Al-Sissi doit faire face dans les jours à venir est de maintenir les succès obtenus par les forces égyptiennes dans la lutte contre les extrémistes, ont déclaré des experts à Al-Mashareq.

L'armée égyptienne a lancé le 9 février une campagne à grande échelle, Opération Sinaï 2018, visant des groupes extrémistes dans le nord et le centre du Sinaï ainsi que dans certaines parties du delta du Nil et du désert occidental.

"Le développement économique et l'expansion des projets nationaux vont couper la voie aux groupes terroristes", a déclaré l'ancien chef adjoint de l'Agence de sécurité publique, Fouad Allam. "La stabilité économique et politique est l'arme la plus importante contre le terrorisme ".

L'opération Sinaï 2018 "se déroule très bien et a largement réussi à assiéger les groupes terroristes, à frapper leurs infrastructures et à couper toutes leurs routes et tous leurs moyens d'approvisionnement", a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Mais ces groupes doivent aussi être confrontés par des moyens religieux et idéologiques, afin de s'assurer qu'ils n'influencent pas la jeunesse égyptienne, a-t-il dit.

L'opération Sinaï 2018 a réussi à éliminer un grand nombre d'extrémistes, a déclaré le chef de l'Autorité nationale des élections, Lasheen Ibrahim, à Al-Mashareq.

"La solution de sécurité militaire devrait s'accompagner d'une accélération des projets de développement dans le nord et le centre du Sinaï" et attirer des investisseurs, a-t-il ajouté, ajoutant que "c'est ce qui garantit la stabilité à long terme".

Développement durable

En plus des défis sécuritaires, le développement durable et l'achèvement du plan de réforme économique figurent parmi les principales priorités du gouvernement, a déclaré l'économiste Sherif Delawar à Al-Mashareq.

"Aller de l'avant avec le plan de développement durable du gouvernement est de la plus haute importance en ce moment pour assurer la reconstruction de l'économie égyptienne sur des bases solides", a-t-il souligné.

"Le programme de réforme que le gouvernement a adopté et commencé il y a deux ans s'est avéré être un succès jusqu'ici", dit Delawar.

Les réformes économiques ont amélioré la notation de crédit de l'Egypte, augmenté ses réserves de change et créé des emplois dans les projets nationaux, a-t-il ajouté.

Le gouvernement a lancé en 2016 un programme de réformes économiques visant à améliorer le fonctionnement des marchés des changes, à réduire le déficit budgétaire et la dette publique et à accroître la croissance pour créer des emplois.

Le Fonds monétaire international a accepté d'accorder à l'Egypte un prêt de 12 milliards de dollars sur trois ans pour l'aider à mettre en œuvre le programme de réforme.

"Les deux dernières années ont connu des progrès significatifs dans la création d'emplois pour les jeunes et leur autonomisation économique", a déclaré Amr Fattouh, membre de l'Association des hommes d'affaires égyptiens.

"Ce progrès a été réalisé grâce à un certain nombre d'initiatives réussies lancées par le gouvernement, avec le soutien du président al-Sissi", a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 3
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha