Sécurité |

2018-06-14

La bataille pour le port clé du Yémen fait des dizaines de morts


Une colonne de forces pro-gouvernementales yéménites et de véhicules blindés arrive dans la région d'al-Durayhimi, à environ neuf kilomètres au sud de l'aéroport international d'al-Hodeidah, le 13 juin. [Nabil Hassan / AFP]
Une colonne de forces pro-gouvernementales yéménites et de véhicules blindés arrive dans la région d'al-Durayhimi, à environ neuf kilomètres au sud de l'aéroport international d'al-Hodeidah, le 13 juin. [Nabil Hassan / AFP]

Les forces pro-gouvernementales yéménites se sont engagées dans de violents combats avec les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran qui ont fait 39 morts, jeudi 14 juin, alors qu'ils lancent une offensive pour reprendre le port d'al-Hodeidah sur la mer Rouge.

Les affrontements ont eu lieu alors que le Conseil de sécurité de l'ONU se prépare à tenir des pourparlers urgents sur l'opération militaire.

Les forces yéménites soutenues par la coalition arabe ont lancé mercredi une opération pour reprendre al-Hodeidah, sous le contrôle des Houthis depuis 2014.

Les Houthis ont subi 30 morts jeudi dans des affrontements près de l'aéroport Al-Hodeidah au sud de la ville, ont indiqué des sources médicales.

Neuf soldats pro-gouvernementaux ont été tués dans la même zone, ont indiqué des sources médicales, des sources militaires affirmant que les morts étaient causées par des mines et des snipers.

Les EAU, un membre de la coalition arabe, ont déclaré que quatre de leurs troupes avaient été tuées le premier jour de l'offensive mercredi, dont au moins un officier de la marine.

Les Houthis ont dit avoir frappé un navire de la coalition au large de la côte d'al-Hodeidah avec deux missiles.

Le port reste ouvert

Les autorités du port d'al-Hodeidah ont déclaré qu'il reste ouvert à la navigation.

"Nous avons encore sept navires dans le port. Le travail dans le port est normal. Et nous avons cinq autres navires qui attendaient dehors pour entrer", a déclaré jeudi le directeur du port, Dawood Fadel.

Deux navires d'aide saoudiens et émiriens étaient dans les eaux au large d'al-Hodeidah, a déclaré le porte-parole de la coalition, Turki al-Maliki, aux médias étatiques saoudiens.

Les deux Etats du Golfe se sont engagés à assurer un flux continu d'aide au Yémen.

"Cette coalition commencera à exploiter un pont aérien et maritime, ainsi que des terres, pour transporter l'aide et les fournitures médicales, la nourriture, les abris et le carburant [et] d'autres nécessités de base à la province d'al Hodeidah", a annoncé mercredi soir Abdoullah al-Rabeeah directeur du Centre d'aide et de secours du roi Salman.

Les groupes d'aide internationaux ont longtemps mis en garde contre une offensive sur al-Hodeidah parce que le port sert de point d'entrée pour 70% des importations du Yémen.

Selon le Conseil norvégien pour les réfugiés, près de 15% des cas présumés de choléra au Yémen se sont produits dans le gouvernorat d'al-Hodeidah.

Le groupe d'aide international a mis en garde contre un "risque élevé de deuxième épidémie" si l'approvisionnement en eau était perturbé.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a soulevé des inquiétudes au sujet de l'opération militaire, qui, selon lui, pourrait paralyser les livraisons de marchandises commerciales et l'aide humanitaire.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 28

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha