Société |
2018-06-05

Les Saoudiens saluent la nouvelle loi anti-harcèlement

La nouvelle loi anti-harcèlement de l'Arabie saoudite devrait limiter le harcèlement dans les lieux publics fortement fréquentés, ont indiqué des responsables à Al-Mashareq. [Photo fournie par Radwa al-Dosari]

Une nouvelle loi offrant aux victimes de harcèlement sexuel un recours juridique et imposant de fortes peines aux coupables entrera bientôt en vigueur, après son approbation le 29 mai par le conseil saoudien des ministres.

Selon cette nouvelle loi anti-harcèlement, les contrevenants s'exposent à une peine de prison pouvant aller jusqu'à cinq ans, une amende pouvant s'élever à 300 000 riyals saoudiens (80 000 USD), ou les deux.

La loi stipule que toute personne qui incite une autre, conspire avec une autre ou aide une autre à commettre un acte de harcèlement subira la même peine.

Le gouvernement saoudien a approuvé le mois dernier une nouvelle loi anti-harcèlement qui prévoit plusieurs peines pour les coupables. [Photo fournie par la Saudi Press Agency]

Elle déclare également que toute personne commençant à commettre un crime de harcèlement se verra infliger la moitié de la peine maximale.

En vertu de la loi, toute personne déclarant faussement avoir été soumise à un harcèlement se verra également infliger la peine prescrite pour le crime.

Traitement équitable pour les Saoudiennes

L'adoption de la loi anti-harcèlement est « une étape supplémentaire pour garantir le traitement juste et équitable des Saoudiennes et les aider à disposer de leurs droits fondamentaux », a rapporté la journaliste Radwa al-Dosari à Al-Mashareq.

« Rien ne change complètement ou instantanément », a-t-elle déclaré. « Le changement doit se faire lentement et doit couvrir tous les aspects sociaux, quotidiens et juridiques, afin de ne pas rencontrer d'obstacles. »

Cette nouvelle loi aura « un impact important sur la vie sociale saoudienne », a-t-elle déclaré.

Elle ne se limite pas seulement au harcèlement verbal ou aux avances non désirées, mais vise également à empêcher que les femmes soient agressées dans les lieux publics pour des violations perçues du code vestimentaire islamique, a-t-elle ajouté.

« De telles actions seront considérées comme du harcèlement, et les femmes disposeront d'une protection juridique grâce à cette loi », a-t-elle expliqué.

La nouvelle loi « va dans le sens des actuels efforts saoudiens pour faire évoluer la vision de la société par un traitement juste et équitable d'une composante essentielle de la société, les femmes », a déclaré Abdoullah al-Muqrin, professeur de jurisprudence comparée à l'université d'Oumm al-Qura.

« Les filles et les femmes du royaume souffraient d'un manque de protection juridique contre le harcèlement, qui se manifeste sous différentes formes et sous de nombreux prétextes », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Les femmes ont gardé le silence sur ce problème à cause du manque de protection juridique et de l'environnement social dans le royaume, qui les décourage de parler de harcèlement par peur de causer un scandale, a-t-il rapporté.

Dans certains cas, a-t-il indiqué, les victimes de harcèlement sont accusées par leur famille pour une erreur qu'elles auraient commise.

Un contexte général de réformes sociales

L'autorisation de conduire pour les femmes entrera en vigueur le 24 juin, et il est donc important que les aspects juridiques soient en place au préalable afin d'assurer le succès de cette décision, a déclaré le lieutenant-colonel Jamal al-Nukhaifi, de la police saoudienne.

La nouvelle loi anti-harcèlement « est une dissuasion pour tous ceux qui veulent tenter d'empêcher une femme de conduire dans les rues du royaume, la déranger ou la harceler », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

Il est possible que certains incidents se produisent pendant les premiers jours de la mise en place de la loi, a-t-il confié, mais les dissuasions juridiques sont « suffisantes pour garder la situation sous contrôle ».

« La loi assure la non-divulgation des noms des plaignants dans les cas de harcèlement, pour des considérations propres à la société saoudienne », a-t-il rapporté.

Cela permettra aux filles et aux femmes de déposer plainte plus facilement, a-t-il poursuivi, déclarant que « de nouveaux services ont été créés dans les postes de police pour aider les femmes ».

La nouvelle loi aidera également à « contrôler certains jeunes qui profitent des places fortement fréquentées lors des week-ends et des fêtes et des magasins et centres commerciaux bondés pour déranger les gens et harceler les filles », a-t-il ajouté.

« Un jeune homme réfléchira deux fois avant de s'exposer à des poursuites ou à une arrestation et un emprisonnement pour harcèlement », a conclu al-Nukhaifi.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 1
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 1 COMMENTAIRE (S)

محمود مرغني | 2018-06-12

Les saoudiens saluent la nouvelle loi anti-harcèlement. Bon, c'est l'une des choses pour lesquelles le peuple de ce gentil pays sont salués. Leur pays est la destination des musulmans de l'ouest et de l'est. Les musulmans cherchent la pureté là-bas, et viennent à ces lieux cherchant la bénédiction de Dieu et la purification des impuretés de la vie. Par conséquent, quand une loi est promulguée pour combattre tout ce qui souille la pureté de ce pays, ladite loi est alors la bienvenue. Il n'y aucun de doute que tous les musulmans salueront cette loi, qui sera une motivation pour tous les pays à suivre ses pas après que les peuples ont souffert du harcèlement contre les femmes dans les marchés, le transport public et même dans les universités.

Répondre