Manifestations |

2018-05-16

Les Houthis défigurent des bâtiments historiques du Vieux Sanaa


Le 15 février 2017, deux Yéménites discutent près d'un pont, tandis qu'une femme et deux filles passent près d'eux, avec les bâtiments de la Vieille Ville de Sanaa protégés par l'UNESCO en arrière-plan. [Mohammed Huwais/AFP]
Le 15 février 2017, deux Yéménites discutent près d'un pont, tandis qu'une femme et deux filles passent près d'eux, avec les bâtiments de la Vieille Ville de Sanaa protégés par l'UNESCO en arrière-plan. [Mohammed Huwais/AFP]

Les Houthis (Ansarallah) défigurent les bâtiments de la Vieille Ville de Sanaa, inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO, en peignant des slogans sur ses murs et ses maisons historiques, ont rapporté des habitants à Al-Mashareq.

Depuis le début du conflit au Yémen, le ministère de la Culture a mis en garde contre la défiguration délibérée et systématique des monuments historiques de la ville par cette milice soutenue par l'Iran.

« Le patrimoine original et rare du Yémen présente une grande valeur artistique et historique, et a une importance humaine et culturelle pour le Yémen et l'humanité », a déclaré le ministère le 28 mars dans un communiqué.

« Plusieurs monuments historiques rares sont désormais la cible d'attaques directes et récurrentes », a précisé le ministère, soulignant que la Vieille Ville de Sanaa est inscrite au Patrimoine mondial de l'UNECSO, et qu'à ce titre, elle doit être protégée.

Les Houthis ont écrit des slogans sectaires sur les murs et les maisons de la vieille ville, « avec des teintures et des couleurs contenant des produits chimiques qui endommagent les couleurs d'origine des maisons et des murs », a rapporté le ministère.

Ce manque de respect pour les qualités artistiques et esthétiques de la Vieille Ville et son histoire est semblable à celui des groupes extrémistes qui ont détruit des monuments historiques et artistiques en Irak et en Afghanistan, a poursuivi le ministère.

Le ministère a exhorté l'UNESCO à faire tout son possible pour préserver et protéger le patrimoine du Vieux Sanaa, et l'héritage culturel et artistique du Yémen en général.

« Un désastre pour Sanaa »

Le vice-ministre de la Culture, Zayed Jabir, a condamné la défiguration délibérée des monuments historiques de la Vieille Ville de Sanaa et d'autres cités antiques.

« L'altération des couleurs d'origine des maisons et des murs de la Vieille Ville par les Houthis et leur défiguration avec des slogans sectaires sont destinées à oblitérer les caractéristiques esthétiques de la Vieille Ville », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

« Ce qui se passe est un désastre pour Sanaa », a-t-il affirmé.

Cela montre que la milice n'affiche aucun sorte d'intérêt pour l'histoire de la ville, a indiqué l'avocat et militant Abdoul Rahman Barman à Al-Mashareq.

« Elle est affiliée à des entités externes et loyales envers l'Iran », a-t-il déclaré. « L'Iran nourrit un ressentiment envers la civilisation arabe et yéménite, et cherche donc à travers ses cohortes à déformer notre civilisation », a-t-il ajouté.

« Les Houthis utilisent des châteaux historiques comme casernes », a-t-il fait savoir. « Ils utilisent aussi des mosquées historiques comme maisons de repos et comme casernes, pour tenter de détruire l'infrastructure historique. »

Des régions comme al-Jawf, dans le nord du Yémen, ont été utilisées pour stocker des armes, ou comme bases de lancement d'opérations militaires, a-t-il ajouté, ce qui en fait la cible des avions de la coalition arabe.

Le Yémen possède une riche histoire, a indiqué Barman, précisant que le pays utilisait le système de la choura [consultation] pour l'administration bien avant qu'il soit connu dans le reste du monde.

« Ce groupe essaie de détruire cette histoire et de la remplacer par du chaos », a-t-il déclaré en parlant des Houthis.

Une ville peinte en vert

Moussa al-Namrani, militant des médias et des droits de l'homme, a fait savoir à Al-Mashareq que les Houthis gèrent Sanaa comme si la ville avait été conquise par l'épée.

« En changeant la nature de la ville et ses couleurs dominantes, ils cherchent à créer une nouvelle génération domestiquée qui grandit dans une ville toute verte, comme si cela avait été l'identité de la ville depuis des centaines d'années », a-t-il expliqué.

« Par ailleurs, ils essaient de briser le moral des gens et de les habituer à voir la couleur du vert sectaire », a-t-il ajouté.

L'utilisation de la couleur verte dans toute la ville est destinée à afficher publiquement la domination des Houthis, a-t-il précisé.

« Les citoyens qui porteront un couvre-chef vert toute l'année, qui marcheront sur du vert, avec des portes de mosquées et des minarets verts partout, avec des slogans sectaires à chaque coin de rue, disposeront d'options psychologiques limitées », a-t-il déclaré.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 10

1 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha
mortadha | 2018-05-16

Non

Répondre