Sécurité |

2018-05-03

La coalition arabe abat des spécialistes étrangers des missiles au Yémen


De la fumée s'élève du lieu de frappes aériennes alors que des Yéménites l'inspectent, dans la ville de Saada, un bastion des Houthis dans le nord-ouest du pays, le 6 janvier. [STRINGER/AFP]
De la fumée s'élève du lieu de frappes aériennes alors que des Yéménites l'inspectent, dans la ville de Saada, un bastion des Houthis dans le nord-ouest du pays, le 6 janvier. [STRINGER/AFP]

Deux spécialistes étrangers des missiles qui collaboraient avec les Houthis (Ansarallah) au Yémen ont été abattus mardi 1er mai dans la nuit, lors de frappes aériennes de la coalition arabe visant un centre de commandement des Houthis au nord de Saada, a fait savoir l'armée yéménite.

« L'armée a supervisé l'opération contre un centre de commandement des Houthis dans le centre du district de Baqem », a précisé le ministère de la Défense.

« Deux spécialistes des missiles, un Iranien et un Libanais, ont été tués lors de ces frappes », a-t-il poursuivi.

« Le véritable succès de cette opération est d'avoir pris pour cibles des spécialistes, ou plus précisément d'avoir accéder à des informations permettant à la coalition de s'en prendre à eux », a expliqué à Al-Mashareq Abdoul Salam Mohammed, directeur du Centre Abaad d'études stratégiques.

« Cela indique deux choses », a-t-il poursuivi : « Soit les Houthis ont désormais des mouvements plus erratiques, soit la coalition est maintenant plus à même de pénétrer leurs rangs. »

« La présence d'experts iraniens et du Hezbollah ne constitue en soi pas une nouveauté, car il est clairement admis que l'Iran et le Hezbollah jouent un rôle de conseillers au Yémen en soutien aux Houthis », a-t-il souligné.

Ce nouveau bilan de pertes de spécialistes des missiles indique que l'Iran, par l'entremise des Houthis, est déterminé à porter la guerre à un niveau supérieur, qui repose sur l'emploi de missiles contre la coalition dirigée par les Saoudiens, a-t-il précisé.

« Il semble que leurs missiles peuvent désormais frapper au cœur de l'Arabie saoudite », a-t-il ajouté.

« Pour l'heure, la coalition ne peut que lancer des frappes préventives contre les sites de lancement dont elle pense qu'ils sont utilisés pour tirer les missiles, et viser les spécialistes liés à ce projet de missiles », a-t-il poursuivi.

« C'est exactement ce qu'il s'est passé », a-t-il conclu, faisant référence à la frappe de mardi.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 59
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 1 COMMENTAIRE (S)

عمار عبد الحكيم علي | 2018-05-11

Il faudrait mettre davantage l'accent sur les chambres d'opérations, des experts et des dirigeants plutôt que sur les armes. Lorsque le déclencheur est éliminé, l'arme n'aura aucune valeur. Cela signifie que si les experts sont tués, les Houthis ignorants ne pourront pas utiliser correctement les missiles. Commentaire d'Abou Fahd.

Répondre