Transports |
2018-04-23

Les Houthis retiennent 19 navires pétroliers dans le port d'al-Hodeidah

Le port d'al-Hodeidah sur la mer Rouge au Yémen, tenu par l'opposition, le 7 novembre 2017. Les Houthis retiennent dix-neuf navires pétroliers dans la zone de mouillage du port depuis vingt-six jours. [Abdo Hyder/AFP]

Les responsables du Yémen et de la coalition arabe ont condamné l'immobilisation de dix-neuf navires pétroliers dans le port d'al-Hodeidah par les Houthis (Ansarallah), déclarant que cela allait exacerber les souffrances des Yéménites.

Les Houthis, soutenus par l'Iran, retiennent dix-neuf navires pétroliers et des dizaines de milliers de barils de pétrole, a fait savoir samedi 21 avril le centre de soutien des Yemen Comprehensive Humanitarian Operations (YCHO) dans un communiqué.

Ces navires sont retenus dans la zone de mouillage du port d'al-Hodeidah contrôlée par les Houthis depuis plus de vingt-six jours, a-t-il déclaré, « bien qu'il n'y ait à l'heure actuelle aucun autre navire dans le port ».

Mohammed al-Jaber, l'ambassadeur d'Arabie saoudite au Yémen et directeur exécutif des YCHO, a condamné cette action des Houthis.

« Les milices houthies pratiquent des extorsions envers les commerçants pour laisser entrer leurs marchandises », a-t-il rapporté dans un entretien accordé à la chaîne de télévision al-Hadath.

« Nous sommes en contact avec l'ONU au sujet des actions des Houthis dans le port d'al-Hodeidah », a-t-il ajouté.

Al-Hodeidah est sous un blocus par la coalition, mais les restrictions ont été allégées cette année pour permettre l'arrivée d'aide humanitaire, de dérivés de pétrole et d'aliments de base.

Préserver la navigation internationale

Le Haut Comité pour l'aide a également fortement condamné l'immobilisation des navires pétroliers par les Houthis.

Les milices « profitent de leur contrôle sur al-Hodeidah pour retenir des navires chargés d'aide humanitaire et pour interdire l'accès humanitaire », a indiqué aux médias locaux Abdoul Raqeeb Fateh, président du comité et ministre yéménite de l'Administration locale.

« Les milices ont déjà retenu plus de soixante-cinq navires d'aide, et ont utilisé le port à des fins militaires, en attaquant des bateaux d'aide humanitaire et de commerce, et en menaçant la navigation internationale en Mer Rouge », a-t-il déclaré.

Dans un entretien avec Al-Mashareq, Fateh a exhorté les Nations unies à faire pression sur les Houthis et à placer le port sous son administration, afin d'accélérer les actions humanitaires et garantir que la milice n'utilise pas le port militairement, enfreignant ainsi les lois et les règles internationales.

« L'administration des ports doit être entre les mains du gouvernement légitime pour préserver la navigation internationale, surtout après que les Houthis ont tenté de prendre pour cible des navires commerciaux », a-t-il affirmé.

« La communauté internationale doit jouer son rôle à cet égard, car le maintien du port d'al-Hodeidah sous le contrôle des Houthis menace 25 % du commerce international », a-t-il ajouté.

L'immobilisation de navires chargés de dérivés de pétrole aura un impact sur toute l'économie, y compris sur les secteurs agricole et industriel, a expliqué l'expert en économie Abdoul Jalil Hassan.

« Le marché des dérivés de pétrole a une incidence sur tous les secteurs, et entraîne une augmentation du prix de tous les produits à cause des coûts de transport plus élevés », a-t-il précisé à Al-Mashareq.

« Les coûts de transport des produits depuis les ports vers les provinces et vice versa augmenteront », a-t-il déclaré, faisant ainsi grimper le prix de tous les produits et denrées alimentaires de base, et aggravant les souffrances des Yéménites.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 11
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 1 COMMENTAIRE (S)

يمني يماني | 2018-04-30

Mensonges!

Répondre