Sécurité |

2018-04-16

Poursuite de l'opération Sinaï 2018 et projets de développement de la péninsule


L'armée égyptienne a mis à jour une grande cache d'armes dans le cadre de l'opération Sinaï 2018, qui vise à purger la péninsule des groupes terroristes. [Photo fournie par le ministère égyptien de la Défense]
L'armée égyptienne a mis à jour une grande cache d'armes dans le cadre de l'opération Sinaï 2018, qui vise à purger la péninsule des groupes terroristes. [Photo fournie par le ministère égyptien de la Défense]

L'armée égyptienne a abattu quatorze activistes samedi 14 avril, après qu'ils ont attaqué un camp militaire dans le centre du Sinaï, a indiqué l'armée dans un communiqué.

Quatorze activistes, dont quatre portaient des vestes explosives, armés de fusils automatiques et de mitraillettes de moyen calibre, « ont tenté d'attaquer un camp militaire dans le centre du Sinaï, en profitant de l'obscurité du petit matin », a indiqué ce communiqué.

« Nos forces ont stoppé leur attaque après avoir engagé le combat en utilisant différents types d'armes, les tuant tous », a-t-il poursuivi.

Huit soldats égyptiens ont été tués dans cette attaque, et quinze autres ont été blessés par des éclats.

L'attaque a été revendiquée dimanche par la branche de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) au Sinaï.

L'opération Sinaï 2018, lancée le 9 février pour éradiquer les extrémistes de la région du Delta du Nil, et du centre et du nord du Sinaï, « se poursuivra jusqu'à ce ce qu'elle ait éliminé le terrorisme, qui tente désormais désespérément de s'en prendre à nos forces par des actions suicides », a poursuivi le communiqué de l'armée.

Samedi, l'armée égyptienne a indiqué que 27 extrémistes ont été abattus au cours des derniers jours, et que 114 suspects ont été arrêtés.

Six de ces extrémistes ont été tués par un bombardement aérien sur leur repaire, tandis que douze sont morts lors d'échanges de tirs avec la police, a indiqué l'armée dans un communiqué. Elle n'a pas précisé comment les neuf autres ont trouvé la mort, a indiqué l'AFP.

Les forces de sécurité ont également découvert et détruit un camp d'entraînement qui comportait un stand de tir, un parcours du combattant et une salle de réunion souterraine, a-t-il ajouté.

Un développement complet

Le recours à des attentats suicides par les activistes lors de l'attaque de samedi « confirme que les groupes terroristes ont atteint un niveau élevé de désespoir et de déséquilibre », a expliqué le député Ahmed Ismaïl à Al-Mashareq.

Ces groupes reviennent aux attaques suicides en raison du renforcement des opérations menées contre eux par l'armée et les forces de police au Sinaï dans le cadre de l'opération Sinaï 2018, a-t-il ajouté.

Ismaïl a expliqué que le parlement s'est engagé à soutenir le gouvernement dans ses plans pour éradiquer le terrorisme au Sinaï et développer la péninsule.

Dimanche, le Premier ministre Sherif Ismaïl a annoncé un plan complet de quatre ans pour le développement de la péninsule du Sinaï.

« Les efforts de lutte antiterroriste ne porteront pas leurs fruits s'ils ne s'accompagnent pas d'un développement complet », a-t-il déclaré devant le parlement égyptien réuni en séance plénière.

« Nous avons lancé un programme national sur quatre ans pour le développement du Sinaï, doté d'un budget initial de 275 milliards de livres égyptiennes [15,5 milliards de dollars] », a indiqué Ismaïl.

Une partie de ces fonds viendra de fonds financiers arabes, a-t-il précisé, en plus du financement qui sera assuré par l'État égyptien.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 20

2 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha
عبدو | 2018-05-07

L'Egypte est la mère du monde!

Répondre
مصطفى | 2018-04-18

Merci beaucoup!

Répondre