Terrorisme |
2018-04-10

De nouveaux outils aident à prévenir l'extrémisme violent

International Alert organise des ateliers portant sur la lutte contre l'extrémisme violent au Liban et dans d'autres pays arabes. Ces ateliers incluent des enfants et des militants syriens, pour leur faire découvrir une boîte à outils qui porte sur la prévention de l'extrémisme violent. [Photo fournie par International Alert]

Alors que les mouvements extrémistes violents continuent d'alimenter les guerres au Moyen-Orient et dans d'autres régions du monde, l'accent a été mis ces dernières années sur la conception de programmes destinés à prévenir l'extrémisme violent.

Cependant, les programmes de prévention de l'extrémisme violent (PEV), qui comprennent des initiatives médiatiques, de la sensibilisation religieuse, des programmes d'engagement de la jeunesse et des programmes pour chaque sexe, n'atteignent pas les objectifs souhaités, affirment les experts.

Pour cela, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Liban, en partenariat avec l'organisation de promotion de la paix International Alert, a lancé une boîte à outils pour soutenir les programmes PEV et en améliorer la conception, la mise en œuvre et l'évaluation.

Lancée le 9 mars, cette boîte à outils fournit un ensemble complet d'outils pour toutes les étapes des programmes de PEV, et répond à un besoin urgent d'amélioration de l'efficacité, du ciblage et de la conception de ces programmes, afin qu'ils aient le plus grand effet possible, selon une déclaration d'International Alert.

« L'extrémisme violent est devenu une menace pour la paix et la sécurité internationales, et cela a conduit au développement d'un grand nombre de programmes et de projets pour y répondre », a déclaré à Al-Mashareq le président du Permanent Peace Movement (PPM), Fadi Abi Allam.

« Cependant, beaucoup de ces projets ne réussissent pas à atteindre les objectifs fixés », a-t-il rapporté à Al-Mashareq.

Cela a conduit au projet de la boîte à outils, a-t-il poursuivi, notant que cette nouvelle boîte à outils « améliore la qualité des programmes de PEV au vu de l'existence des très nombreuses initiatives différentes de ce domaine ».

Cycle en quatre étapes

Cette boîte à outils comporte quatre sections couvrant tout le cycle de programmation, de la conception à l'évaluation.

Elle commence en posant les bases des bonnes pratiques pour les projets liés à la PEV, comme la sensibilité aux conflits et aux genres.

Elle offre ensuite des outils d'analyse pour identifier les facteurs de vulnérabilité et de résilience à l'extrémisme violent dans le contexte du projet, pour bâtir des théories de changement, et pour développer des indicateurs et un suivi.

Elle fournit ensuite des conseils sur le développement d'une stratégie de suivi, de collecte des données et d'évaluation.

La boîte à outils est accompagnée d'une banque d'indicateurs en ligne, qui fournissent 180 indicateurs de PEV pertinents, qui peuvent être adaptés aux programmes et aux contextes spécifiques des pays.

« Une communauté de pratiques se développe pour mieux informer les programmes de PEV », a expliqué Ruth Simpson, co-auteur de la boîte à outils et responsable principale du développement, de l'impact et de l'apprentissage pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord chez International Alert.

« Mais les systèmes et les outils pour comprendre l'adéquation des programmes de PEV ne sont pas encore disponibles », a-t-elle précisé.

« Ainsi, pour combler cette lacune, le PNUD et nous-mêmes avons mis au point une boîte à outils qui fournit des conseils sur la conception d'une stratégie de surveillance et de collecte d'information », a-t-elle expliqué à Al-Mashareq.

« Cette boîte à outils est une avancée majeure qui va aider nos partenaires au développement à affiner les programmes que le PNUD et nous-mêmes proposons dans cette région, et qui nous aidera à continuer à apprendre et à innover », a annoncé Simpson.

Approche personnalisée

« Alors que le nombre et l'intensité des conflits se sont accrus ces dix dernières années, les attaques extrémistes ont augmenté et ont proliféré », a expliqué pour sa part Yara el-Moussaoui, agent principal des communications et de la mobilisation chez International Alert.

La nouvelle boîte à outils contribue à endiguer la croissance de l'extrémisme violent, a-t-elle affirmé, précisant qu'elle fournit des conseils pour la conception de programmes de PEV en prenant en compte les conditions sensibles de chaque conflit.

Les ateliers qui ont été organisés pour développer cette nouvelle boîte à outils ont principalement porté sur les critiques des précédents programmes de PEV, « lesquels n'ont pas testé de façon adéquate les théories avec des recherches systématiques, scientifiques et empiriques », a-t-elle rapporté.

La nouvelle boîte à outils de PEV recommande de prendre en considération cinq éléments lors de la mise au point des programmes de PEV, a précisé el-Moussaoui.

Ceux-ci comprennent « le fait de se concentrer sur le sujet, de comprendre le sujet et sa relation avec son environnement, de mettre l'accent sur la flexibilité, de comprendre la cause profonde du problème de l'extrémisme violent, et de comprendre les complexités [qui l'entourent] », a-t-elle détaillé.

L'adoption de ces cinq éléments contribuera au développement et à la conception de programmes de PEV de façon très efficace, a-t-elle ajouté.

« Ces outils ont été testés par le PNUD lors de la conception de programmes en Tunisie et en Jordanie, et ils portent aujourd'hui leurs fruits », a-t-elle conclu.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha